HP a décidé d’abandonner son
projet de création d’appareils HP dédiés au système d’exploitation de
Palm et de repartir vers une nouvelle voie.


Plusieurs difficultés chez HP ont
amené l’ancien PDG de Palm, Jon Rubinstein, à quitter le navire. Il
était responsable de faciliter le rapprochement de l’équipe WebOS et HP,
mais l’incapacité de HP à intégrer le système d’exploitation WebOS dans
la plupart de ses produits a donné ce résultat. Devant ces obstacles,
HP a décidé d’abandonner son projet de création d’appareils HP dédiés au
système d’exploitation de Palm et de repartir vers une nouvelle voie.

Mais l’entreprise, qui a son siège social à Palo Alto en Californie,
n’abandonne pas le système d’exploitation WebOS. Elle a décidé de le
transformer en une plateforme open source donc disponible à tous les
développeurs, donc, gratuitement. L’annonce a été faite en décembre et
les démarches sont déjà entamées pour le futur d’une plateforme open
source chez HP, à commencer par l’arrivée de Enyo.
Avec ses deux versions Enyo 1.0 lancées lors de l’annonce en décembre
dernier, elle donne aux développeurs un aperçu de ce que la plateforme
peut faire tout en permettant a ceux-ci de créer leurs applications
uniquement sur le Touchpad de HP.

La nouvelle version, Enyo 2.0 disponible maintenant, permet pour sa
part de créer des applications qui fonctionnent à la fois sur le
Touchpad, mais aussi sur les plateformes Android, iOS et les navigateurs
d’ordinateur de bureau comme Internet Explorer et Firefox. Cette
nouvelle version intéressera beaucoup plus de développeurs à faire le
grand saut et permettra sûrement le développement de cet écosystème open
source.

D’autres versions d’Enyo viendront en juillet et la version 2.2 en
mars avec l’intégration au noyau Linux. Finalement une première version
de Open WebOS sera disponible en septembre.

Aussi dans Techno :

blog comments powered by Disqus