Avec son dernier projet, Orbitat a décidé de jouer avec le concept des maisons unifamiliales de style «cottage» et de lui donner une touche urbaine et contemporaine.

Résultat : un projet immobilier intime, à hauteur d’homme, pensé pour les familles et les amateurs d’architecture nommé Résidences Hôtel-de-Ville.

En mettant la main sur le terrain, jadis occupé par un ancien restaurant de la rue Villeneuve et par sa grande terrasse, le petit promoteur est tombé sur un espace lui permettant de réaliser le genre de projet qu’il avait en tête.

«C’était un terrain à notre échelle, ni trop gros, ni trop petit, bien situé, correspondant à la clientèle ciblée, explique Gentiane Godin, gestionnaire et associée chez Orbitat. L’espace nous permettait également d’aménager une petite cour intérieure pour les unités du rez-de-chaussée.»

Même si l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal permettait à Orbitat de faire 13 unités sur ce territoire, le constructeur a plutôt décidé d’en faire 8, dont 4 incluant 3 chambres, afin d’offrir à sa clientèle des unités plus grandes et plus confortables.

«Dès le départ, notre idée était de répondre aux besoins des familles et de pallier le manque de grands condos sur le marché, souligne Gentiane Godin. Notre intention était également de concevoir un projet avec une entrée privée pour chaque unité, et de promouvoir ainsi l’intimité et le confort. Les seuls espaces communs sont ceux d’entreposage, situés au sous-sol. Quand tu débarres la porte, tu accèdes tout de suite à ton nid. Tu n’as pas la sensation d’entrer dans un bloc-appartements. Le format bloc, ce n’est pas vraiment nous. On privilégie davantage le voisinage de rue que le voisinage de corridor!»

Toutes les unités du projet ont donc été aménagées sur deux étages, afin d’accentuer le sentiment de la maison unifamiliale, et de créer une séparation nette entre les chambres à coucher et les espaces de vie commune.

Les Résidences Hôtel-de-Ville seront dotées d’une façade hors de l’ordinaire, constituée de l’édifice existant restauré – une exigence de l’arrondissement –, jumelé à une portion plus contemporaine de briques blanches. Orbitat a fait appel à la firme ACDF* pour créer ce contraste entre les éléments patrimoniaux et contemporains.

«On est conscients que ce projet ne passera pas inaperçu dans le coin, mais c’est ce qu’on cherche à faire : offrir en héritage un bâtiment avec une signature architecturale marquée. On veut laisser une trace qui durera dans le temps!» affirme celle qui est également directrice des ventes chez Orbitat.

Si l’enveloppe extérieure du projet a été très étudiée, l’aménagement intérieur l’a été tout autant. Orbitat s’est assuré qu’il n’y ait pas de perte d’espace, et qu’il y ait beaucoup d’espace de rangement dans la cuisine, mais également un peu partout dans les unités.

La qualité de la finition a aussi été prise au sérieux. Les Résidences Hôtel-de-Ville seront équipées de cuisines d’ébéniste avec armoires en bois (chêne ou noyer) et de fenêtres oscillo-battantes.  «Il est possible de tout personnaliser dans les unités; c’est un avantage qu’offrent les plus petits projets», note Gentiane Godin.

C’est situé où?

  • À l’intersection des rues Hôtel-de-Ville et Villeneuve
  • À quelques minutes de marche de la station Mont-Royal
  • Près de toutes les commodités de l’avenue du Mont-Royal

Prix
À partir de 371 000 $ pour une unité de deux chambres à coucher. Les deux unités d’une chambre ont déjà trouvé preneur. Ce projet ne dispose pas de stationnement intérieur.

Orbitat.ca

Aussi dans Maison :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!