Spectacle fascinant pour les amateurs de cérémonial, les relèves de la garde témoignent de la culture protocolaire propre à chaque pays. Métro fait un tour d’horizon de ces attractions théâtrales, populaires et gratuites.


Monaco
À 11h55 précises, rendez-vous au sommet du «rocher», là où trône le palais princier au-dessus de la principauté de Monaco, pour voir la relève de la garde des carabiniers du prince. L’été, les gardes sont vêtus d’un uniforme blanc. L’hiver, ils portent plutôt un habit bleu marine. La relève de la garde ne dure que quelques minutes. Les cloches sonnent à midi pile pour signifier la fin de la cérémonie.


Londres

Des dizaines de gardes impeccablement vêtus, des chevaux, une fanfare: la relève de la garde de Londres est une des attractions les plus populaires de la capitale anglaise. La cérémonie a habituellement lieu quatre fois par semaine devant le palais de Buckingham, le palais Saint James et Wellington Barracks. Conseil d’ami: la cérémonie commence à 11h tapantes et vous devriez vous y rendre au moins une heure d’avance pour bien voir le spectacle. L’endroit se remplit aussi très rapidement.


Copenhague

La relève de la garde de la capitale danoise a lieu entre le château de Rosenborg et le palais royal d’Amalienborg, en plein cœur de la ville. L’ampleur de la cérémonie dépend des monarques présents. Si la reine est en résidence à Amalienborg, vous aurez droit à une relève de la garde complète et toute en musique. En effet, pour l’occasion, une fanfare accompagnera les gardes jusqu’au palais. La cérémonie se fait sans musique si aucun membre de la famille royale n’est sur place.


Wagah

L’étrange cérémonie qui se déroule chaque soir à Wagah, seul lien frontalier entre l’Inde et le Pakistan, ne correspond pas exactement à l’idée qu’on se fait d’une relève de la garde, mais elle vaut assurément le détour. Au coucher du soleil, au moment de fermer la frontière, soldats indiens et pakistanais se toisent et se provoquent dans un duel patriotique. Malgré l’allure parfois martiale de la cérémonie, le tout se termine par une franche poignée de main entre les gardes-frontières ennemis.


Séoul

La Corée du Sud n’est peut-être plus dirigée par un roi depuis longtemps, mais les Coréens ont tenu à conserver leur patrimoine cérémoniel. Au palais Gyeongbokgung, ancien fief de la dynastie Joseon en plein cœur de Séoul, il est possible d’assister à trois relèves de la garde par jour. Cette cérémonie qui dure une dizaine de minutes diffère évidemment de celles qui ont cours en Occident. L’entrée de la nouvelle garde se fait au son d’un gigantesque oliphant, et les gardes en costume d’époque sont armés d’arcs et de hallebardes. De gigantesques tambours viennent également rythmer le tout. Le contraste entre ce rituel traditionnel et la modernité du centre-ville entourant le palais en fait une activité incontournable à Séoul.

Qu’est-ce qu’une relève de la garde?

La cérémonie du changement de garde ou relève de la garde est une cérémonie officielle qui a lieu dans un endroit où un système monarchique est encore en place. C’est un transfert de responsabilités entre la «vieille garde» et la «nouvelle garde», c’est-à-dire ceux qui veillent sur un palais royal, un monument officiel ou un bâtiment important.

Aussi dans Vacances :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!