Centre d’interprétation de Baie-du-Febvre Des milliers d’oies blanches se laissent admirer sur le bord du lac Saint-Pierre.

Avec l’arrivée du printemps, les oies blanches entament leur périple de retour vers les régions boréales. Au Québec, ces oiseaux se laissent admirer en certains endroits, là où ils s’arrêtent pour refaire leurs forces avant de reprendre leur vol. C’est le cas à Baie-du-Febvre qui, chaque année, reçoit la visite de milliers d’oies blanches qui annoncent du coup le retour de la saison de moto!

Il s’agit de sortir de Montréal par le pont Jacques-Cartier et de suivre les indications vers la route 132 Est, une fois sur la Rive-Sud. On croise Varennes, Verchères et Contrecœur, avant d’arriver à Sorel-Tracy. De là, il reste 31 km à parcourir sur la route 132 Est avant d’entrer à Saint-François-du-Lac, puis, tout juste après le pont, à Pierreville. Dans cette municipalité se trouve un petit restaurant où l’on sert de la crème glacée et (oh surprise!) des espressos et des cappuccinos. Le Manoir des glaces cache

en effet une heureuse trouvaille pour les motocyclistes qui aiment le bon café. La crème glacée y est aussi excellente. Il s’agit d’un bel endroit pour prendre une pause avant de reprendre la route vers Baie-du-Febvre, qui se trouve à moins de 15 km. À Pierreville, tout juste après le pont qui enjambe la rivière Saint-François, on peut suivre les indications pour se rendre à Odanak, une réserve amérindienne abénaquise. Visite intéressante : le Musée des Abénaquis, qui relate l’histoire de ce peuple qui célébrait, en 2010, ses 350 ans de résidence à Odanak.

Lac Saint-Pierre
À Baie-du-Febvre, il faut faire un arrêt sur le bord du lac Saint-Pierre, de manière à admirer les oies. La prudence s’impose, puisque la circulation routière est généralement dense à cet endroit. Les jumelles sont essentielles. Après cette petite pause, demi-tour pour reprendre la route 132 Est, en tournant à gauche à l’intersection. Ensuite, prendre à droite à l’embranchement annonçant la route255 Sud.

Il faut parcourir 32 km sur cette route avant d’arriver à Saint-Cyrille-de-Wendover. Pour atteindre le petit village de Kingsey, il faut parcourir 24 autres kilomètres. Ce tronçon est très agréable à faire à moto, surtout entre Saint-Lucien et Kingsey. En poursuivant la balade par la route 255 Sud, on croise la route 116 Ouest, à l’approche de Danville. Pour faire durer le plaisir, on poursuit son chemin par la route 116 Ouest qui, jusqu’à Durham-Sud, s’avère exceptionnelle en raison de l’état de la chaussée et des paysages que l’on peut y admirer. Même s’il ne s’agit pas d’une route en lacets, la 116, dans sa partie estrienne est digne de mention. Qui plus est, cette route permet de rejoindre l’autoroute 20 Ouest, à moins de 20 km à l’est de Saint-Hyacinthe. Il ne reste donc qu’une soixantaine de kilomètres à faire avant de voir le profil de Montréal se dessiner à l’horizon.

  • Les oies blanches

 Tout sur la migration
Le Centre d’interprétation de Baie-du-Febvre explique aux visiteurs pourquoi la plaine inondable du lac Saint-Pierre est la plus importante halte migratoire de l’oie des neiges, grâce à une exposition permanente, à des vivariums et à une présentation vidéo. Expositions, sentiers pédestres, halte routière, tour d’observation et volière vous y accueillent. Du 14 au 22 avril 2012, l’exposition Regard sur l’oie blanche regroupe des sculpteurs, des peintres et des photographes de renommée internationale.

Centre d’interprétation de Baie-du-Febvre
420, route Marie-Victorin (route 132)


Guide Ulysse
Le Québec à moto

Aussi dans Vacances:

blog comments powered by Disqus