Johanna Pellus/Métro Média L'achat du terrain vacant à l'angle des boulevards Henri-Bourassa et Jules-Poitras a été l'un des principaux investissements de l'administration laurentienne l'année dernière.

Saint-Laurent a dépensé 69,2 M$ l’année dernière, s’en tenant ainsi de peu à son budget planifié de 68 M$. Un excédent de 110 000 $ est à noter par rapport aux revenus, selon le rapport sur la situation financière de l’arrondissement en 2017, présenté par le maire le 5 juin.

Les principales dépenses sont allées au secteur des loisirs et de la culture, avec 27,9 M$, suivi du transport, qui a bénéficié de 15,3 M$. Un total de 6,5 M$ a été investi dans la réfection de chaussées, trottoirs et bordures notamment. Un passage à niveau pour piétons et cyclistes sur la voie ferrée entre les secteurs Montpellier et Hodge-Place Benoit a vu le jour, après des années d’attente.

Parmi les investissements majeurs de 2017, le maire Alan DeSousa retient l’achat d’un terrain dans le secteur de Chameran, pour 4,4 M$. Si son usage n’est pas encore déterminé, il vise à répondre aux besoins de services dans l’est de l’arrondissement.

Un montant de 3,1 M$ a été consacré à la création de la place Rodolphe-Rousseau, le legs de Saint-Laurent pour le 375e anniversaire de Montréal, ainsi qu’aux nouveaux parcs. Celui de Bois-Franc a été aménagé tandis que des réfections ont été effectuées au parc Cousineau et un terrain de soccer ajouté à Philippe-Laheurte. Au final, 2,8 M$ ont été utilisés pour le réaménagement de divers espaces verts.

Les autres investissements d’importance ont été l’éco-campus Hubert-Reeves (2,8 M$), avec de nouvelles rues tracées, le bassin du ruisseau Bertrand (2,7 M$), afin de préserver l’éco-territoire, ainsi que le Complexe sportif (1,9 M$), qui a ouvert l’été dernier.

Ces dépenses s’inscrivent dans le Programme triennal d’immobilisations 2017-2019.

«Le secteur économique, névralgique pour un territoire comme le nôtre, a aussi bénéficié de notre soutien, avec l’implantation de 123 nouvelles entreprises, dont plusieurs d’envergure internationale», souligne M. DeSousa. Les installations de Green Cross Biotherapeutics et d’ABB ont notamment été inaugurées l’an passé.

Finalement, le maire retient aussi le dépôt simultané de cinq plans sectoriels, qui guideront le développement de l’arrondissement dans les années à venir.

Les revenus locaux de l’arrondissement se chiffrent à 4,4 M$. Une enveloppe budgétaire de la ville-centre de 51 M$, un espace fiscal de 11,8 M$ et des surplus de 2,1 M$ accumulés au fil des dernières années viennent compléter le tableau. Ce dernier a été plus élevé que prévu, permettant de combler des revenus locaux inférieurs à ce qui était planifié.

2017 en chiffres

  • 883 Plus de 800 nouveaux arbres ont été plantés.
  • 12 061 Les spectateurs ont été plus de 12 000 à assister aux événements de la programmation culturelle.
  • 9 303 La Patrouille de sécurité urbaine a effectué en moyenne 25 interventions par jour, soit plus de 9 000 dans l’année.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!