Jeux vidéo
16:13 18 juillet 2021 | mise à jour le: 18 juillet 2021 à 16:29 Temps de lecture: 5 minutes

Critique – Cotton Reboot

Critique – Cotton Reboot

Cotton, un shoot’em up des années 90, prépare son retour avec cette sortie Switch et PlayStation 4. Gens sensibles à la publicité mensongère, tenez-vous bien : Cotton Reboot n’est pas un reboot!

C’est plutôt un remake du tout premier jeu de la série sorti pour les arcades en 1991, soit Cotton: Fantastic Night Dreams. Même histoire, mêmes niveaux, mêmes ennemis, mêmes boss. En fait, cette nouvelle sortie contient la version originale (du moins, la meilleure de l’époque, soit celle de 1993 pour PC Sharp X68000), qui est carrément identique à la seule exception des graphismes.

Ces graphismes, justement, étaient un tantinet fades dans la version originale. Ça ne l’a pas empêché de marquer les esprits avec sa thématique vraiment originale pour l’époque. On oublie les vaisseaux futuristes et les ballades dans l’espace traditionnel des shoot’em up pour remplacer tout ça par une sorcière sur son balai entourée de fées, qui combat des créatures rigolotes et absurdes. Cotton est même l’une des principales références pour un sous-genre nommé Cute’em Up, marqué par des décors surréalistes et des ennemis amusants et colorés. Fantasy Zone, Twinbee et Parodius en font partie.

La version toute neuve, ce reboot qui n’en est pas un, rend justice à cet univers fantastique avec des visuels redessinés, plus beaux que jamais. Il évite de justesse le style « jeu mobile » en gardant les ennemis en pixel art, mais en gigantesques sprites qui auraient même fait frire votre NeoGeo. Les décors, eux, sont très détaillés mais jamais distrayants. Finalement, on se retrouve avec un look moderne qui survivra au temps. On avouera par contre que les explosions dans tous les sens nuisent un peu plus à la visibilité que dans l’original.

cotton visual effects overload

C’est un effet indésirable de l’élément original du jeu : les cristaux qui apparaissent lorsqu’on élimine des ennemis. Soit on les ramasse pour faire plus de points, soit on s’en sert comme prisme pour diviser nos projectiles, les rendant affreusement mortels. L’écran se remplit alors d’explosions et de projectiles nous donnant l’impression d’être invincibles. 

Il est aussi possible d’accumuler des pouvoirs spéciaux et de les utiliser de deux façons différentes (appuyer sur le bouton, ou le tenir enfoncé), ce qui ajoute une variante intéressante au gameplay.

Comme la majorité des shmups, Cotton Reboot se termine en moins d’une heure (si vous ne mourrez pas avant, bien évidemment). Il contient 6 niveaux, incluant chacun un mini-boss après la première moitié, et un boss à la toute fin. Le septième monde est une confrontation finale avec le dernier boss.

cotton boss battle

L’avantage d’y jouer à la maison et pas en arcade, c’est que vous pouvez utiliser le nombre de « continue » que vous le souhaitez, vous permettant de profiter de l’entièreté du produit que vous avez acheté, plutôt que de mourir pour la trentième fois au deuxième niveau. Les puristes diront que c’est de la triche, mais rien ne vous empêche de laisser s’écouler le chrono lorsqu’on vous demande si vous souhaitez continuer, juste avant l’écran de Game Over. Refaire le jeu en entier plusieurs fois est d’ailleurs une bonne façon de s’améliorer, sans la frustration. Sinon, le menu d’options nous permet de choisir la difficulté et le nombre de vies qu’on aura (en échange de l’impossibilité d’ajouter son pointage sur le leaderboard si on modifie les valeurs de base).

Cotton est dispendieux pour un simple remake

Je déteste lorsque les critiques se plaignent du prix des jeux, mais je ne peux m’empêcher d’être un peu sous le choc par rapport aux 40 $ demandés par ce remake pur et dur, qui ne contient rien d’autre que le même jeu une deuxième fois, mais dans sa forme originale. Ces gros prix semblent étonnamment courants dans le monde du shoot’em up :

  • Dariusburst: Another Chronicle EX+? 54 $ 
  • Raiden V: Director’s Cut? 38 $
  • R-Type Final 2? 53 $
cotton gameplay

Peut-être que c’est moi qui a un préjugé face à ce genre, et que les véritables amateurs y joueront des heures pour s’améliorer et obtenir le meilleur score possible, justifiant la grosse facture. Si au moins Cotton Reboot était une collection contenant les autres jeux de la série… En fait c’est tout le contraire : Success a annoncé qu’un autre remake, reprenant cette fois-ci Cotton 2 (à l’origine pour les arcades et sur Sega Saturn) sortira cette année au Japon sous le nom Cotton Guardian Force Saturn Tribute. Et ce n’est pas tout! Toujours en 2021, le Japon aura droit à Cotton Rock n’ Roll, une VRAIE suite, disponible en précommande à 73 $ canadiens sur PlayAsia.

Quoi qu’il en soit, les fans de la série Cotton ou les amateurs de shmups seront comblés par ces annonces, mais aussi par ce reboot/remake bien agréable.

Un texte de Martin Brisebois de Jeux.ca

Articles similaires