Lachine & Dorval
13:28 15 mai 2020 | mise à jour le: 15 mai 2020 à 13:28 temps de lecture: 3 minutes

Influencer son professeur

Influencer son professeur
Photo: GracieusetéL’élève de secondaire 1 de l’école Dalbé-Viau et son imprimante 3D avec laquelle il confectionne ses visières.

L’élève de l’école secondaire Dalbé-Viau de Lachine, Philippe St-Germain, confectionne ses propres visières qui sont distribuées dans le réseau de santé. Son initiative a influencé son professeur de sciences, Éric Durocher, qui s’est également lancé dans la production.

Philippe et son père ont été interpellés par un reportage à la télévision dans lequel un citoyen créait ses propres visières. «Il voulait que je m’occupe pendant le confinement, alors il m’a demandé d’en construire chaque jour pendant qu’il est au travail», raconte l’étudiant de secondaire 1.

Le Lachinois étudie dans le programme d’enrichissement des apprentissages par l’Informatique (PEAi) de son école, dans laquelle il a appris à se servir d’une imprimante 3D. Puisqu’il en détient une à la maison, il n’a eu qu’à suivre un modèle trouvé sur internet.

L’idée d’aider son prochain l’emballait particulièrement. «Si on veut se faire aider un jour, il faut faire notre part pour les gens dans le besoin, raisonne-t-il. Après, on se sent mieux.»

Il en produit plus de cinq par jour, qu’il expédie à l’entreprise québécoise Panthera Dental, qui les assemble, les désinfecte et les expédie. «C’est vraiment bien de faire sa propre initiative, de suivre sa propre idée. C’est certainement une fierté de plus pour moi», admet Philippe St-Germain.

Il a été en mesure de constater qu’il ne travaillait pas pour rien lorsqu’une voisine, aux prises avec des problèmes de santé, a nécessité l’assistance d’ambulanciers, qui portaient ses visières. «C’est là que j’ai compris que ce que je faisais servait vraiment à quelque chose»

Rôle inversé

Lors des premières semaines du confinement, Éric Durocher a appelé la famille St-Germain afin de prendre des nouvelles de Philippe. «Ses parents m’ont appris qu’il confectionnait des visières grâce aux apprentissages qu’il a faits à l’école. J’ai trouvé ça vraiment impressionnant», raconte le professeur de sciences.

Devant l’initiative de son élève, M. Durocher a emprunté une imprimante 3D à l’école, et s’est également lancé dans la production. Contrairement à d’habitude, c’est comme si l’élève avait donné un devoir à l’enseignant.

«Tout le monde a une baisse de motivation avec le confinement, alors de voir Philippe utiliser son temps pour aider les autres, c’est vraiment inspirant», estime M. Durocher.

L’école Dalbé-Viau songe à laisser ses imprimantes 3D à d’autres élèves afin de leur permettre de confectionner des visières.

Articles similaires