Lachine & Dorval
18:59 28 avril 2021 | mise à jour le: 28 avril 2021 à 19:00 temps de lecture: 4 minutes

Chloé Fortin, jeune et impliquée pour la cause environnementale

Chloé Fortin, jeune et impliquée pour la cause environnementale
Photo: GracieusetéChloé Fortin en action lors d’une corvée de ramassage de déchets.

À 14 ans, la Lachinoise Chloé Fortin est grandement impliquée dans la protection de l’environnement et encourage d’autres jeunes à faire du bénévolat. Elle a participé à plusieurs initiatives, notamment à l’Éco-quartier Lachine pour le Groupe de recommandations et d’actions pour un meilleur environnement (GRAME). Chloé étudie dans un programme d’éducation international à l’école secondaire Dorval-Jean-XXIII.

Depuis combien de temps faites-vous du bénévolat ?

J’ai commencé à m’impliquer dès la première année du secondaire pour diverses initiatives, et avec le GRAME depuis 2019.

À quelles initiatives avez-vous participé pour l’Éco-quartier Lachine ?

Entres autres à l’activité des sacs boomerang. Ce sont des sacs faits à partir de tissu recyclé. Ensuite, j’ai travaillé aux jardins collectifs, dans lesquels on cultive des fruits et des légumes de manière écologique puis on partage les récoltes.

J’ai aussi participé aux campagnes de sensibilisation du GRAME pour faire connaître notre mission et les services de l’Éco-quartier.

Cette année, j’ai aidé à développer le projet de la bibliothèque de semences. On en offre gratuitement aux citoyens, qui peuvent les cultiver dans leurs jardins.

J’ai aussi participé à des corvées de ramassage de déchets sur les berges de l’arrondissement.

Qu’est-ce qui vous pousse à vous impliquer au sein de la communauté ?

Au début, je le faisais surtout pour m’occuper. J’ai commencé à faire beaucoup plus de bénévolat au début du confinement. Après avoir passé plus de temps avec le GRAME, j’ai développé un intérêt pour l’environnement et un besoin de le préserver. On a juste une planète et il faut y faire attention. Je vais continuer à m’impliquer pour sensibiliser le plus de gens possible et je suis contente de le faire.

J’aimerais lancer un message aux jeunes de s’engager et de faire du bénévolat. C’est rare que je voie des jeunes de mon âge participer et je pense que c’est important de le faire.

«On est la génération future. C’est important qu’on participe à la préservation de l’environnement, surtout les jeunes.»-Chloé Fortin

Qu’est-ce que les gens devraient faire pour réduire leur empreinte écologique dans le quotidien ?

Recycler et faire du compostage est très important. Les gens n’y pensent pas, mais on peut recycler les appareils électroniques, les électroménagers et les batteries à l’Éco-quartier Lachine. Tous les petits gestes comme ramasser un déchet qu’on voit dans la rue peuvent aider. On peut aussi faire l’épicerie avec des sacs réutilisables pour éviter des déchets inutiles.

Est-ce qu’il y a des actions que vous aimeriez que l’arrondissement pose pour aider l’environnement à Lachine ?

J’aime beaucoup l’eau et être sur le fleuve St-Laurent, mais c’est énormément pollué. On a un super cours d’eau et ça serait bien de le préserver. Je souhaiterais donc qu’on puisse le nettoyer.

Certains coins de l’arrondissement comme sur la 32e Avenue et la rue Notre-Dame pourraient avoir plus de verdure. Ce sont des endroits où beaucoup de gens y habitent et ça pourrait les aider à reconnecter avec l’environnement sans avoir besoin d’aller dans un parc loin de chez eux.

Qu’est-ce que vous voudriez faire comme métier après les études ?

Quand j’étais plus jeune, je voulais devenir actrice. J’ai fait beaucoup de théâtre, mais finalement ce n’est pas exactement ce que je voudrais faire plus tard. Je ne sais pas exactement. Ça reste à découvrir.

Pour faciliter la lecture de l’entrevue, certaines réponses peuvent avoir été éditées.

Articles similaires