Lachine & Dorval

Parrainer un enfant pour son éducation

Tous les enfants de 5 à 18 ans inscrits au centre font partie du programme de parrainage. Photo: Getty Images/iStockphoto

Le Centre de Pédiatrie sociale communautaire (CPSC) de Lachine offre la possibilité de parrainer des enfants défavorisés afin qu’ils reçoivent des fournitures scolaires pour l’année à venir.

Le CPSC jumèle des élèves avec des citoyens souhaitant parrainer des enfants pour leurs études. Ces citoyens deviennent parrains et se font donner une liste des effets scolaires à acheter et à déposer au centre pour chaque enfant. Tous les enfants de 5 à 18 ans inscrits au centre font partie du programme.

Organisé pour la première fois l’année dernière, le parrainage a été pensé par une résidente de Lachine, Carole Valois.

«On a beaucoup de familles défavorisées à Lachine, et j’ai pensé que ce serait bien d’aider les enfants et les parents,» explique la citoyenne.

D’après la coordonnatrice du centre, Roxanne Lesage, l’idée de donner des fournitures scolaires a eu beaucoup de succès l’été dernier. En annonçant l’initiative sur la page Facebook du centre, «la réponse était incroyable, les gens ont vraiment participé.»

Le centre a voulu refaire le parrainage à plus grande échelle. Cette année, c’est 95 enfants du centre qui sont dans le besoin d’effets scolaires, contre 60 enfants l’année dernière. La coordonnatrice du centre explique qu’à sa première édition, «il y avait des personnes qui voulaient parrainer 10 enfants. On espère que cette année ça va être la même chose.»

Ce système de parrainage renforce la mission originale du centre qui est de veiller à la santé de l’enfant, mentale ou physique. «Aller à l’école est bon pour le développement de l’enfant,» et le programme les encourage à y aller, explique Roxanne Lesage. «Quand tu as un nouveau sac à dos, ça donne le goût d’aller à l’école. Ils sont reconnaissants».

Par ailleurs, le centre suggère aux parrains d’inclure un petit mot d’encouragement aux enfants pour la prochaine année scolaire.

Pour les parents, cette initiative est un vrai soulagement. Estimé entre 70 $ et 80 $ par enfant chaque année scolaire, le matériel à acheter peut présenter un réel handicap financier pour les familles défavorisées.

«Il y a des parents qui pleurent quand ils viennent chercher les articles scolaires,» raconte Mme Lesage. Cette dépense peut atteindre plusieurs centaines de dollars pour une famille nombreuse.

Pour Carole Valois, cette cause était « la plus importante à [ses] yeux. C’est pour les enfants, pour l’éducation, et ça aide les parents qui ont de la misère à rejoindre les deux bouts.»

De plus, cette initiative permet aux familles de concentrer leurs dépenses sur des besoins plus élémentaires comme la nourriture ou le linge. «C’est important pour nous que la famille soit en bonne santé financière pour soutenir les enfants,» lance Mme Lesage. En parrainant sept enfants l’année dernière, Carole Valois estime qu’elle «a fait une petite différence» pour les familles défavorisées à Lachine.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Lachine & Dorval.

Articles récents du même sujet