Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est
17:46 20 avril 2021 | mise à jour le: 21 avril 2021 à 08:44 temps de lecture: 3 minutes

AstraZeneca : des élus de l’Est incitent à se faire vacciner

AstraZeneca : des élus de l’Est incitent à se faire vacciner
Photo: Coralie Hodgson/Métro MédiaLa députée de Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau, le maire de Montréal-Est, Robert Coutu, et le président-directeur général du CEMTL, Sylvain Lemieux.

Alors que le vaccin AstraZeneca connaît une baisse de popularité dans la Pointe-de-l’île, la députée de Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau, et le maire de Montréal-Est, Robert Coutu, ont profité d’une visite du site de vaccination du Centre Roussin pour encourager les citoyens à se faire vacciner, peu importe la molécule.

Entre le 6 avril et le 18 avril, 2682 doses ont été administrées au Centre Roussin. Cela représente une moyenne de 206 doses par jour, indique le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal (CEMTL).

«C’est fluide. Les gens sont au rendez-vous.(…) Mais il y a une petite baisse de popularité au niveau du vaccin AstraZeneca», déplore le président-directeur général du CEMTL, Sylvain Lemieux. Un problème qui s’observe sur l’ensemble de l’île, alors que près de 75% des doses disponibles de ce vaccin ont été inutilisées en fin de semaine dernière.

Par ailleurs, la distance du site de Pointe-aux-Trembles découragerait certains employés de soutien à la vaccination à venir y travailler, mais M. Lemieux assure que ce n’est pas un problème «majeur.»

Présentement, la couverture vaccinale atteint les objectifs fixés par le CEMTL chez les 60 ans et plus, soutient M. Lemieux. Dans le secteur de Pointe-aux-Trembles, 85,7% des 60 à 69 ans sont maintenant vaccinés. La couverture s’élève à 89,7% pour les 70 à 84 ans et à 91,8% des 85 ans et plus, selon des données du CEMT du 19 avril.

45 ans

Le vaccin AstraZeneca sera d’ailleurs disponible pour les personnes de 45 ans plus dès le 21 avril, a annoncé le premier ministre François Legault le 20 avril. Cette décision a été prise à la suite d’un avis du Comité de l’immunisation du Québec (CIQ).

Dans l’Est, ce vaccin continuera d’être disponible sur rendez-vous, ou sans rendez-vous au Stade olympique.  C’est une «opportunité à saisir pour accélérer la vaccination au Québec», a assuré M. Lemieux.

Le maire de Montréal-Est, Robert Coutu, qui a lui-même reçu sa première dose d’AstraZeneca à Terrebonne il y a quelques jours, assure n’avoir eu «aucun symptôme» après l’inoculation.

«Il faut que les gens viennent se faire vacciner aussitôt que c’est possible. L’AstraZeneca est un bon vaccin», a pour sa part insisté Mme Rouleau.

Les risques de thrombose comme complication possible à l’inoculation d’AstraZeneca sont évalués à un cas par 100 000 par le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Des entreprises appuieront le CIUSSS

Le Centre Roussin devrait offrir plus de plages horaires pour la vaccination, alors qu’un plus grand nombre de citoyens seront appelés à se faire vacciner au cours des prochains mois, a indiqué M. Lemieux.

Le CIUSSS est en discussion avec trois consortiums d’entreprises situées dans l’Est, dont à Rivière-des-Prairies, afin qu’ils se joignent à l’effort de vaccination d’ici juin.

«On va avoir une masse de vaccination où on va recevoir beaucoup de doses. C’est là qu’on explore tous les scénarios pour avoir la plus grande capacité.»

Articles similaires