Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est

Des citoyens parrainent des ainés au Mexique

Jesus Cancino et Elizabeth Sandoval souhaitent faire la différence dans la vie de ces personnes. Photo: Coralie Hodgson/Métro Média

Des citoyens de l’est de Montréal parrainent une vingtaine de personnes âgées en situation de précarité au Mexique, notamment en leur fournissant régulièrement des denrées alimentaires.

C’est Jesus Cancino, directeur général du Centre d’Aide et de Développement de la Famille de l’est de Montréal (CADFEM), qui a eu l’idée de lancer ce projet. Lors d’un récent voyage au Mexique, il a constaté que la pauvreté est grandissante dans son village natal.

« J’ai vu beaucoup de personnes âgées qui ne pouvaient pas payer leurs choses, des enfants qui devaient vendre des fruits. Je les aidais quand je pouvais», s’attriste-t-il.

De retour au Canada, il a décidé de poursuivre ses efforts. Avec 40 dollars, soutient-il, il est possible d’envoyer un panier contenant café, huile, riz, thon et autres denrées. Cela permet aux personnes en situation d’extrême pauvreté de subsister durant plus d’une semaine.

Elizabeth Sandoval, directrice de la banque alimentaire Chapi Chapo, n’a pas hésité à embarquer dans ce projet. Selon elle, « s’acheter une paire de souliers de moins » pour aider en vaut la chandelle.

Leur objectif est de créer un mouvement afin de venir en aide à une centaine d’aînés.

Réseau d’entraide

Cette opération ne serait pas possible sans l’aide de quatre bénévoles qui achètent et distribuent les denrées au Mexique.

Lors d’un appel vidéo, Elvira Gonzalez Montoya explique que les besoins dans son village du Chiapas sont criants. La pandémie a réduit les occasions de travail et le filet social est presque inexistant.

Lors de l’appel, la bénévole est en compagnie de Maria Luisa Suarez Gonzalez. Cette dame de 60 ans, trop malade pour travailler, explique que l’aide alimentaire est précieuse, alors qu’elle peiner à subvenir aux besoins de sa fille sourde.

Zenayda Roman Vasquez, également rejointe par appel vidéo, raconte qu’elle est veuve et qu’elle subsiste en faisant des contrats d’entretien ménager. « Je fais ce que je peux. Mais je perds la mobilité dans mes doigts à cause du diabète.»

Pour elle, l’aide alimentaire fait toute la différence. « Je ne sais pas comment les remercier. Grâce à ça, j’ai pu manger toute cette semaine ».

Les citoyens souhaitant participer à cette initiative peuvent écrire à Jesus Cancino (eldajireh@hotmail.com) ou Elizabeth Sandoval (tita_621@hotmail.com). Les deux organismes indiquent pouvoir remettre des reçus pour les dons.

Articles récents du même sujet