Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est

Besoins urgents en logement: Québec promet des investissements à PAT/ME

Des procédures judiciaires pourraient être entamées contre la Résidence Bellerive. Photo: Archives/Métro Média

Des locataires à faibles revenus de Pointe-aux-Trembles et Montréal-Est ont vu leur qualité de vie se détériorer au cours des dernières années. Afin d’améliorer cette situation, la députée de Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau, promet des investissements dans deux projets d’habitation existants.

Les coopératives d’habitation Fleuve de l’Espoir et Rives du Saint-Laurent, situées à Montréal-Est, comptent plus d’une centaine de logements abordables ou subventionnés. Or, l’état des bâtiments se détériore depuis des années.

Afin de régler ce dossier « tombé entre deux chaises », Québec investira prochainement dans la rénovation des deux coopératives d’habitation.

 « On arrive tout près d’une très belle conclusion, indique la députée Chantal Rouleau. Je pense que ce printemps, on aura des résultats et les familles avec enfants vont enfin avoir un milieu de vie digne de ce nom ».

« Les besoins sont criants et urgents »

Le montant qui sera octroyé au projet n’a pas encore été déterminé, mais pour Matilde Fraga, gestionnaire des deux coopératives, cette promesse est une lueur d’espoir. « Les besoins sont criants et urgents. Si le gouvernement ne nous aide pas, on va devoir mettre la clé à la porte. »

En effet, les défauts de construction se seraient tellement aggravés depuis le début des années 2000 que les architectes évaluent que les coûts de rénovation pourraient s’élever à 15 M$.

 « Il y a des déficiences énormes, comme la quasi-absence d’isolation et les défauts au niveau de la plomberie. On est en train de solidifier les balcons, car les soudures se défont. L’intérieur des logements est à refaire au grand complet », énumère Mme Fraga.

Certains logements ne peuvent pas être loués puisqu’ils sont inhabitables.

Résidence Bellerive

Le dossier de la Résidence Bellerive sera aussi à l’agenda de Chantal Rouleau cet automne.

Cette ancienne résidence pour personnes âgées (RPA) a été reconvertie sans autorisation en maison de chambres par son propriétaire. La cohabitation a été parfois difficile entre les locataires et les résidents du quartier, causant ainsi des tensions dans le voisinage au cours de la dernière année.

Mme Rouleau indique que le gouvernement du Québec continuera à financer les organismes communautaires qui œuvrent à assurer une meilleure cohabitation des riverains et des locataires de l’ancienne RPA. Ce travail se fait en collaboration avec l’arrondissement et le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal.

Procédures judiciaires

L’arrondissement RDP-PAT a mandaté en juillet le Service des affaires juridiques pour qu’il intente toutes les procédures judiciaires requises contre la résidence Bellerive pour faire respecter le zonage municipal.

Karine Tougas, chargée de communication à l’arrondissement, indique qu’une première rencontre de travail a eu lieu récemment avec le représentant de la firme d’avocats mandatés et les représentants du service du contentieux de la Ville de Montréal. Les prochaines étapes devraient être présentées par l’équipe juridique active dans ce dossier à l’arrondissement au cours des prochaines semaines.

Des démarches d’inspection des lieux ont été entamées sous la supervision du Service de l’habitation afin de « veiller à la sécurité et la salubrité des lieux. »

Articles récents du même sujet