Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est

3 questions à Charles Sounan, candidat à la mairie de RDP-PAT

Charles Sounan est le candidat de Mouvement Montréal à la mairie de Rivière-des-Prairies—Pointe-aux-Trembles. Photo: Gracieuseté, Mouvement Montréal

Le journal Métro s’est entretenu avec les trois principaux candidats à la mairie de Rivière-des-Prairies—Pointe-aux-Trembles. Dans ce dernier droit de la campagne, en route vers les élections municipales, le journal les a questionnés sur les enjeux majeurs qui concernent l’arrondissement.

Vous engagez-vous à faire entendre la voix des citoyens pour un REM de l’est élargi à Rivière-des-Prairies? Et qu’envisagez-vous pour le service de navettes fluviales à Pointe-aux-Trembles?

Nous avons là une opportunité en or de redonner vie à un arrondissement, et plus particulièrement à un quartier, soit celui de Rivière-des-Prairies. RDP-PAT a trop longtemps été le parent pauvre de l’île de Montréal.

Avec Mouvement Montréal, nous ferons toutes les démarches nécessaires pour être présents aux tables des négociations. Au lendemain des élections, si je suis élu, j’aimerais me rendre à Québec pour rencontrer le ministre des Affaires municipales afin d’appuyer ce dossier du REM de l’est, et notamment faire valoir le besoin essentiel de plusieurs stations dans le quartier de RDP. Je ne peux pas croire que pour un projet d’une telle envergure, on ne puisse pas avoir plus d’une station dans l’est. On a quand même une population de près de 58 000 habitants!

La navette fluviale pour PAT fait aussi partie de notre plan global. Nous envisageons un service optimal annuel, accessible et abordable pour tous les riverains et pour tous les travailleurs.

Nous voulons également doubler le nombre d’autobus et assurer une desserte aux 15 minutes durant les heures de pointe.

Comment relancer l’économie locale à RDP-PAT afin d’attirer de nouveaux commerces?

Mouvement Montréal a à cœur la révision de la taxation. Nous voulons aider les commerces locaux à sortir de la crise en allégeant leur fardeau fiscal. Cela permettra de voir comment nous pouvons au mieux les aider.

Nous tenons aussi à bonifier l’offre de terrasse gratuite. Les commerçants pourront bénéficier d’une période de deux ans au cours de laquelle ils pourront réorganiser leurs terrasses jusque sur la voie publique, afin d’augmenter leur capacité d’accueil.

L’enjeu du REM de l’est est aussi important, dans le sens où nous avons le souhait de développer une économie locale autour de chaque station.

Afin de redonner vie à l’arrondissement, nous désirons travailler et écouter les organismes locaux qui œuvrent au plus près des riverains.

Quel est votre plan afin de sécuriser l’arrondissement et de prévenir la violence chez les jeunes?

Nous instaurerons une « police de proximité », composée de policiers, de travailleurs de rue et de médiateurs sociaux. Pour ce faire, dès le 8 novembre, nous mettrons en place 20 nouveaux postes de médiateurs sociaux pour les deux quartiers, financés à long terme par l’arrondissement. Un élément clé du dispositif de sécurité si on veut le contrôle sur le crime et sur la prévention.

Le projet Espace Rivière est également essentiel pour les jeunes de nos quartiers, si nous voulons les occuper. Nous souhaitons aussi assurer un financement à la mission pour tous les organismes communautaires afin de leur permettre de mieux travailler et d’être efficaces. Une bourse de 500$ sera offerte à tous les jeunes âgés de 18 à 34 ans afin de financer leur inscription à un gym, ou à de quelconques activités sportives.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Pointe-aux-trembles & Montréal-Est.

Articles récents du même sujet