Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est

Le nouveau chef du PDQ 49 veut que «le sentiment de sécurité reste élevé» à PAT/ME

Le commandant Anglade est entré en poste en juin.
Le commandant Anglade est entré en poste en juin. Photo: Coralie Hodgson, Métro Média

S’il croit que le quartier de Pointe-aux-Trembles et Montréal-Est est sécuritaire, le nouveau commandant du poste de quartier (PDQ) 49, Emmanuel Anglade, devra tout de même faire face aux enjeux de violence par armes à feu et à la situation de vulnérabilité de citoyens du quartier. Un travail qu’il souhaite faire en collaboration avec les acteurs de la communauté.

Le commandant Anglade connaît bien le quartier qui lui a été confié au début juin: il a grandi à Pointe-aux-Trembles, un secteur qui lui «tient à cœur».

«Je pense que je vais avoir une facilité d’adaptation, une facilité à comprendre les enjeux qui touchent et préoccupent la population», affirme-t-il lors d’une rencontre avec Métro, au PDQ 49.

C’est d’ailleurs avec des objectifs clairs qu’il a entamé son mandat: offrir un service de qualité aux citoyens, travailler en collaboration avec les autres unités du service et mettre de l’avant le travail des policiers du PDQ 49.

«Je veux qu’on soit sur le terrain, faire affaire avec les autres sections qui peuvent être utiles pour que les citoyens voient leur police», insiste-t-il.

Les armes à feu et les personnes vulnérables dans sa mire

Le commandant Anglade le concède: les forces de l’ordre doivent faire face aux enjeux de violence par armes à feu, pour lesquels il veut trouver des solutions «durables».

«Il y a des armes en circulation sur tout le territoire, on ne peut pas banaliser le tout. Mais le Service de police de la Ville de Montréal ne peut pas tout faire tout seul. C’est pour ça qu’on fait partie de la Table en sécurité urbaine de l’arrondissement. On va travailler en collaboration avec tant les élus que les organismes du secteur, tant de Pointe-aux-Trembles que de Rivière-des-Prairies.»

Le commandant souhaite aussi faire «partie de la solution, ou prévenir des problématiques» touchant tout type de personnes vulnérables du quartier, qu’il s’agisse d’enfants, de personnes âgées ou qui ont des problèmes de santé mentale.

Un secteur «sécuritaire»

Le récent rapport annuel du SPVM démontre que le Centre opérationnel de l’est de Montréal a connu le plus haut taux d’homicides déclarés depuis les dix dernières années en 2021.

Pointe-aux-Trembles et Montréal-Est ont toutefois été épargnés; aucun homicide n’a eu lieu sur le territoire l’an dernier.

Certains délits étaient toutefois en hausse par rapport à l’année précédente, par exemple les vols de véhicules (+52), les crimes incendies (+6), les voies de fait (+53), et les tentatives de meurtre (+1).

«En étant présents et visibles, c’est déjà une première étape de prévention. En répression, on va travailler en collaboration avec nos unités d’enquête, qui vont nous offrir un excellent soutien», réagit M. Anglade.

Les statistiques démontrent toutefois que Pointe-aux-Trembles–Montréal-Est est un secteur sécuritaire, croit-il.

Le nouveau chef du PDQ 49 veut tout de même s’assurer quotidiennement «que le sentiment de sécurité demeure élevé» dans le quartier.


Policier depuis 2004

Formé en droit, Emmanuel Anglade est entré au SPVM en 2004, suivant avec «fierté» les traces de son père, qui était également policier.

Il a été patrouilleur sur Le Plateau-Mont-Royal, à Saint-Laurent et à Saint-Léonard, puis a été promu sergent-détective à la fin de 2014. Il a alors travaillé à la section des enquêtes de nuit.

M. Anglade a aussi travaillé à l’embauche policière, et été superviseur à la section Relation Médias pendant quatre ans.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Pointe-aux-trembles & Montréal-Est.

Articles récents du même sujet