Montréal
17:49 6 avril 2021 | mise à jour le: 6 avril 2021 à 17:54 temps de lecture: 3 minutes

Un promoteur ordonné de décontaminer un terrain vague de Pointe-aux-Prairies

Un promoteur ordonné de décontaminer un terrain vague de Pointe-aux-Prairies
Photo: Yohann Goyat/Métro MédiaDev Pacific et Constructions Fédérales ordonnés de nettoyer le terrain contaminé.

Plus de trois ans après avoir reçu une plainte de la Ville de Montréal, le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques ordonne à un promoteur immobilier de nettoyer des terrains contaminés dans Rivière-des-Prairies.

Les terrains en question font partie du Faubourg de la Pointe-aux-Prairies, un vaste projet de développement résidentiel et commercial dans l’est de l’île. L’entreprise Constructions fédérales et l’entreprise Dev Pacific en sont respectivement le propriétaire et le promoteur chargé de projet des travaux.

Dans son ordonnance datée du 26 mars, le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) explique que les lots dont il est question ont fait l’objet de travaux de remblayage sur la quasi-totalité de leur superficie. Selon les estimations, l’épaisseur du remblai varie de 1,5m à 2,5m.

Un rapport de caractérisation environnementale, rédigé par Solmatech et daté du 16 juillet 2020, confirme la présence dans le remblai de sols contaminés. Le volume total est estimé à plus de 106 000 m³. Des matières résiduelles ont été retrouvées dans une proportion de 5 à 25%. Parmi celles-ci, le Ministère relève notamment de la brique, du béton, du bois, du plastique et des enrobés bitumineux.

Historique

En 2017, l’arrondissement a signalé le problème au MELCC et a voulu entamer des procédures d’analyses des sols. Mais devant les multiples refus du propriétaire et de son promoteur, l’arrondissement a fait une requête auprès de la Cour supérieure.

Dans un rapport de caractérisation de terrain datant du 16 juillet 2020, et jugé recevable par le ministère, le propriétaire a reconnu la contamination des sols. Pour autant, Frédéric Dallaire, représentant de Dév Pacific, défend l’idée qu’il n’est pas responsable des «dépôts sauvages» et clandestins de sols qui auraient lieu sur le site, la nuit ou tôt le matin.

Une victoire

«Ce sont des nouvelles encourageantes pour le Faubourg Pointe-aux-Prairies. Les citoyens de ce secteur ont une grande sensibilité environnementale et depuis 2017, l’arrondissement a fait valoir le droit des citoyens en faisant les démarches légales sur la contamination de ce terrain. Je suis très heureuse que le gouvernement en ordonne la décontamination», a déclaré la mairesse Caroline Bourgeois à Métro.

Cette décision est importante puisque l’arrondissement amorce un tournant écologique majeur. «L’est de Montréal mérite d’avoir des terrains exempts de contamination et une belle qualité de vie. Il faut continuer de travailler fort, mais des nouvelles comme celle-ci nous donnent espoir» a  ajouté la mairesse.

Contestation

Constructions Fédérales et Dév Pacific disent avoir «de sérieux motifs afin de contester la légalité et l’étendue de l’ordonnance émise par le Ministère», selon un courriel envoyé à la rédaction de Métro Média.

Les directions de ces entreprises affirment que «plus de 95 % des sols visés par l’ordonnance sont des sols acceptables pour un terrain zoné résidentiel et commercial, alors que la quasi-totalité de la balance des sols visés par l’ordonnance est acceptable pour un terrain zoné commercial.»

Le propriétaire Constructions Fédérales Inc. et son promoteur Dév Pacific ont 30 jours pour contester cette ordonnance.

Articles similaires