Rivière-des-Prairies

Les métiers de la construction ouvrent leurs portes aux jeunes de RDP

la construction ouvre ses portes aux jeunes de RDP
L’annonce officielle du partenariat a été faite lors du Festival urbain de RDP, le dimanche 22 août au parc Don Bosco. Photo: Gracieuseté / Equipe RDP

L’Équipe RDP a officialisé un nouveau partenariat de taille. C’est avec le Local 9 des charpentiers-menuisiers et la FTQ Construction qu’il s’associe afin d’offrir de nouvelles opportunités de travail aux jeunes de Rivière-des-Prairies.

De nouvelles portes professionnelles s’ouvrent pour les «jeunes sans options» de Rivière-des-Prairies grâce à ce partenariat; une initiative de l’intervenant Al Mack Clain Sénat, lui-même charpentier-menuisier de métier et membre du syndicat, qui veut redonner «une estime et une valeur à cette jeunesse.»

«C’est une solution gagnante pour ces jeunes qui sont marginalisés ou bien souvent éloignés des institutions. Ce partenariat est une belle alternative», s’est exprimé Pierreson Vaval, directeur d’Équipe RDP.

Ce partenariat permettra d’initier les jeunes à de nouveaux métiers pour lesquels ils seront préparés et initiés par des professionnels.

Beaucoup de jeunes veulent simplement qu’on leur ouvre les portes du travail. Ça n’est pas de la réinsertion sociale. Je veux offrir des opportunités à cette jeunesse qui souffre.

Al Mack Clain Sénat, intervenant à Équipe RDP, à l’origine du partenariat

«Le fait qu’un intervenant travaille au sein du Local 9 est une garantie supplémentaire quant à la confiance des jeunes qui seront présentés et leur motivation à intégrer le programme», souligne Emmanuel Lacoste, représentant de cette unité syndicale.

Pierreson Vaval précise que cette initiative est une «opportunité d’exception» pour les jeunes qui n’ont plus d’options.

Si ce partenariat ne s’est concrétisé que tout récemment, l’initiative avait déjà été présentée à plusieurs jeunes il y a quelques mois et l’engouement était déjà au rendez-vous.

Un succès inattendu

«Nous sommes bombardés de demandes. On a de la difficulté à répondre à tout le monde», se félicite M. Vaval.

La première cohorte officielle datant d’avant les vacances de la construction représente environ une quarantaine de jeunes ayant suivi la formation ASP; un cours portant sur la santé et la sécurité sur les chantiers de la construction.

«Plus de 70 jeunes sont déjà sur liste d’attente, tous métiers confondus», confirme Marianne Côté, conseillère aux communications au Local 9.

L’objectif est de donner l’opportunité à tout le monde de pouvoir travailler dans le milieu de la construction. «Une manière de démocratiser les projets de carrière de chacun», ajoute Pierreson Vaval.

Un domaine fermé

Si le domaine de la construction accuse un grand manque de main-d’œuvre ces dernières années, il n’en reste pas moins qu’il s’agit là d’un domaine encore très fermé.

«Nous sommes fiers et ravis de voir que les syndicats comme celui de la FTQ Construction ouvrent enfin leurs portes à des jeunes. [C’est] un partenariat hors du commun entre un organisme sans but lucratif et un syndicat », s’est exprimé M. Vaval.

Depuis la pandémie de Covid-19, les projets de construction à travers le Québec se sont multipliés et le secteur accuse une grande pénurie d’employés.

«Nous avons à peu près plus d’une vingtaine d’années à construire le Québec», ironise Emmanuel Lacoste.

70

C,est le nombre de dossiers en attente, tous métiers confondus.

Articles récents du même sujet