Soutenez

Une plateforme éducative ancrée dans le quotidien de l’école Denise-Pelletier

La plateforme aiderait les enfants de l’école à mieux gérer les situations conflictuelles auxquelles ils font face. Photo: Gracieuseté, CSSPI, Mario Desroches

Depuis quelques mois, les élèves et enseignants de l’école Denise-Pelletier vivent au rythme de vidéos éducatives à travers la plateforme Moozoom. Métro a discuté avec l’enseignante à l’origine du projet, Nathalie Simon, pour en savoir plus sur les bienfaits de cet outil numérique.

Comment avez-vous eu l’idée d’intégrer Moozoom dans votre établissement ?

«À l’école Denise-Pelletier, on voulait essayer quelque chose de nouveau avec les élèves afin de les aider à améliorer leurs habiletés sociales et leur capacité à gérer les conflits.

Je cherchais donc des idées et je suis tombée sur la page de Moozoom. J’ai trouvé que les vidéos qui ont été montrées pendant la présentation de la plateforme mettaient en scène des situations qui étaient proches de celles que connaissent nos élèves à l’école. On a aussi aimé l’aspect «clés en main» de la plateforme, qui permet aux professeurs comme aux parents de consulter les vidéos éducatives à tout moment.»

Quelles différences avez-vous remarquées sur l’état d’esprit des enfants depuis que vous utilisez cette plateforme?

«Depuis quelques mois, on remarque que l’instauration de cette plateforme dans le quotidien des élèves a eu un grand succès. Dans l’ensemble de l’école, les élèves commencent à utiliser le vocabulaire Moozoom et changent leur comportement de manière positive.

Quand je parle de «langage Moozoom», je veux dire que lorsqu’il arrive une situation compliquée, l’élève se souvient de comment la situation a été gérée dans une des vidéos montrées sur la plateforme. Par exemple, lorsqu’il y a un conflit, ils savent qu’il faut s’arrêter, respirer et s’excuser pour repartir sur de bonnes bases. Ces manières d’agir rentrent dans l’esprit des enfants, qui diminuent les mauvais comportements. On a aussi effectué des exercices de relaxation avec la plateforme et constaté que ceux-ci ont des effets sur leur gestion du stress.»

Les élèves de l’école Denise-Pelletier le 19 octobre dernier dans leur cour extérieure donnant le coup d’envoi officiel du programme.

Pourquoi pensez-vous que ces vidéos aident autant les enfants à améliorer leurs comportements?

«Je pense que c’est une plateforme qui est interactive et dynamique, ce qui capte leur attention. Aussi, dans les vidéos, les acteurs ont l’âge de nos élèves et jouent des situations qu’ils ont déjà vécues et auxquelles ils peuvent s’identifier. Ce sont des enfants qui enseignent à d’autres enfants des valeurs essentielles, ce qui aide grandement à la compréhension de ces dernières.

Depuis quelque temps, la plateforme a aussi amélioré la représentation dans ses vidéos. On voit maintenant beaucoup plus de diversité au sein des personnages.»

Allez-vous continuer à utiliser Moozoom dans les années à venir?

«Normalement, on devrait continuer à utiliser Moozoom sur le long terme, car on voit vraiment que la plateforme entraîne du changement au sein de notre école et qu’elle permet de faire participer l’ensemble de l’école, parents inclus.»

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.