Montréal

Les Montréalais majoritairement insatisfaits de Valérie Plante, selon un sondage

Les Montréalais majoritairement insatisfaits de Valérie Plante, selon un sondage
Photo: Josie Desmarais

Près de 60% des Montréalais sont insatisfaits de la politique menée par la nouvelle mairesse de Montréal, Valérie Plante, depuis son élection il y a trois mois.

C’est ce que révèle un sondage Ipsos publié mercredi par La Presse+.

Selon ce coup de sonde réalisé auprès de 502 Montréalais au début du mois de février, 35,1% des personnes interrogées se montrent «plutôt insatisfaits» et 24,1% «très insatisfaits». À l’inverse, seulement 7,5% des sondés sont «très satisfaits» et 26,3% «plutôt satisfaits».

D’une manière générale, 71% des partisans de Valérie Plante apprécient ses débuts à la tête de la mairie de Montréal, alors que 81% des électeurs ayant voté pour Denis Coderre sont en désaccord avec l’administration actuelle.

Le choix de hausser les taxes à 3,3% en moyenne, alors que la mairesse s’était engagée durant sa campagne à limiter cette augmentation au taux de l’inflation, a été particulièrement mal perçu. Environ 77% des répondants n’ont pas apprécié cette mesure. La grogne est encore plus marquée chez les 55 ans et plus (87%).

Le déneigement, avec notamment la mésaventure de trottoirs glacés, suivie d’excuses formulées par l’administration pour avoir tardé de lancer une opération de chargement, est également jugé sévèrement par les Montréalais. Près de 61% d’entre eux n’ont pas apprécié la manière de gérer ce dossier de la part de l’équipe municipale (35% satisfaits).

En revanche, quelques promesses tenues par Valérie Plante sont très appréciées. Sa décision de lancer un appel d’offres, dès janvier, pour l’achat de 300 nouveaux autobus hybrides est saluée par 74% des sondés. Un choix politique également apprécié par les partisans de Denis Coderre (68%).

L’abandon de la Formule E, alors qu’il restait encore deux années au contrat avec l’organisation internationale, est aussi acclamé par deux tiers de citoyens (66%). Cependant, la décision de lever l’interdiction visant spécifiquement les chiens de type pitbulls semble diviser les Montréalais. Si 44,1% des répondants sont insatisfaits, 42,3% sont en faveur du choix pris par l’administration Plante.

Néanmoins, si les élections étaient à refaire, les intentions de vote seraient favorables à Denis Coderre (40,2%). Vainqueure le 5 novembre dernier avec près de 51% de votes, Valérie Plante obtiendrait pour sa part 37,1% des voix.