Actualités

Fin de la visite papale : demande pour des gestes concrets

Le pape François prend un bain de foule sur les plaine d'Abraham, à Québec. Photo: Éric Martel - Journal Métro

Afin de voir un avancement plus concret de la visite du pape, l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL) demande à la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) de rendre publiques toutes les archives permettant de faire la lumière sur l’histoire des pensionnats autochtones au Canada tout en révoquant la doctrine de la découverte.

« Si nous reconnaissons les efforts du Pape, les attentes sont maintenant très élevées quant à la suite des événements. Les excuses doivent être suivies d’actions concrètes pour ouvrir les archives de l’Église et révoquer la doctrine de la découverte, car c’est la vérité qui guidera notre voyage de guérison », a soutenu vendredi, par communiqué, la Grande Cheffe du Gouvernement de la Nation Cri, Mandy Gull-Masty.  

L’APNQL souhaite que la Conférence des évêques catholiques du Canada assume un rôle de leadership dans le suivi de la visite papale et qu’elle réponde à plusieurs demandes de longue date qui demeurent toujours en suspens.

Actions concrètes 

L’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador demande également des actions concrètes : « Ces excuses doivent être considérées comme une nouvelle étape sur le long chemin de la réconciliation, et non comme son aboutissement. Nous souhaitons que l’Église catholique profite des prochains mois pour poser des gestes concrets en ce sens », a ajouté le Chef de l’APNQL, Ghislain Picard.

L’organisation des Premières Nations a souligné avoir apprécié tout le travail acharné qui a été consacré par les membres des Premières Nations en vue de la visite papale.

Rappelons que le pape François s’est rendu au Nunavut vendredi après avoir rencontré des communautés autochtones de l’Alberta et du Québec.