National
21:36 2 mai 2017 | mise à jour le: 2 mai 2017 à 23:03 temps de lecture: 3 minutes

Utilisation croissante des énergies renouvelables

Utilisation croissante des énergies renouvelables
Photo: Collaboration spéciale/Kruger Énergie Inc.Éoliennes de Kruger sur la rive-sud de Montréal

OTTAWA — Les deux tiers de l’approvisionnement en électricité au Canada proviennent désormais d’énergies renouvelables comme l’hydraulique et l’éolien, a indiqué mardi l’Office national de l’énergie (ONÉ).

Le rapport souligne que la production d’énergies renouvelables a grimpé de 17 pour cent entre 2005 et 2015. La proportion des énergies renouvelables dans l’ensemble de l’électricité générée au pays se situait en 2015 à 66 pour cent, en hausse par rapport à 60 pour cent dix ans auparavant.

L’économiste en chef de l’ONÉ, Shelley Milutinovic, a dit croire que peu de gens savent que le Canada est le deuxième producteur d’hydroélectricité en importance au monde.

En 2015, la Chine a produit 29 pour cent de l’énergie hydroélectrique dans le monde, au premier rang, suivie par le Canada, à dix pour cent.

En termes de la production totale d’énergies renouvelables, le Canada se situe au quatrième rang, derrière la Chine, les États-Unis et le Brésil.

L’hydroélectricité compte pour 60 pour cent de l’approvisionnement au Canada, tandis que l’éolien représente une portion de 4,4 pour cent, la biomasse, 1,9 pour cent, et l’énergie solaire, 0,5 pour cent.

Les énergies non renouvelables constituent la portion restante, avec 16 pour cent provenant du nucléaire, environ 10 pour cent du charbon et neuf pour cent du gaz naturel.

Le Québec, la Colombie-Britannique, le Manitoba, l’Ontario et Terre-Neuve-et-Labrador utilisent l’hydroélectricité pour combler la plus grande partie de la demande sur leur territoire.

Le Québec compte pour environ la moitié de la capacité totale de l’hydroélectricité en mégawatts au pays.

L’Ontario a abandonné graduellement ses centrales au charbon au cours des dix dernières années, la dernière ayant cessé complètement ses activités en 2014.

L’éolien a connu la croissance la plus importante entre 2005 et 2015. En 2005, le Canada produisait moins de 2000 GW/h, ce qui représentait seulement 0,5 pour cent de l’approvisionnement en électricité. En 2015, la production en était rendue à 28 500 GW/h, soit 4,4 pour cent de l’approvisionnement.

L’énergie solaire, qui était pratiquement inexistante il y a dix ans, s’élevait à 3000 GW/h en 2015. Quatre-vingt-dix-huit pour cent de la production solaire canadienne se trouve en Ontario, où des incitatifs financiers ont entraîné l’installation de nouvelles centrales solaires.

Les coûts de la production d’énergie solaire constituent le principal obstacle aux nouvelles installations.

Chris Barrington-Leigh, un professeur en environnement de l’Université McGill, qui a analysé le potentiel de croissance de la production d’énergies renouvelables au Canada, a indiqué que 2015 avait été une année record pour les nouvelles installations d’énergies renouvelables à travers le monde.

M. Barrington-Leigh a qualifié la croissance au Canada de «bon départ», mais a affirmé que l’objectif était d’atteindre 100 pour cent.

Le rapport de l’ONÉ souligne que les principaux obstacles à l’expansion des énergies renouvelables sont les craintes relativement aux prix pour les consommateurs, ainsi que la fiabilité.