Explorez
Contenu promotionnel

Achat local: une offre des Fêtes formidable pour l’Est de Montréal!

La Chambre de commerce de l’Est de Montréal (CCEM) est fière de lancer pour la première fois cette année la campagne Les Fêtes, ça se passe dans l’Est, une initiative qui fait d’une pierre trois coups en associant solidarité, économie locale et participation citoyenne. S’inscrivant dans le cadre du programme Mes achats à quelques pas, de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), cette campagne vise à renforcer les liens entre les citoyen(ne)s et les commerçants locaux.  


C’est en contribuant à la campagne de sociofinancement que les citoyen(ne)s se verront remettre une bonification de 10 $ pour chaque bon d’achat de 20 $, et ce, jusqu’à un maximum de 15 bons d’achat, sous forme de cartes de crédit prépayées. Mieux qu’un don, il s’agit d’un échange où tout le monde est gagnant, une invitation à dépenser dans l’un ou l’autre des quelque 150 commerces locaux participants.

Notre objectif est d’aider nos commerçants qui ont vécu des moments extrêmement difficiles durant la pandémie et sont malgré tout restés en poste pour nous donner un semblant de vie normale, tout en devant rapidement s’adapter à de nouveaux modèles financiers, à une pénurie de main-d’œuvre et à des règles qui changent constamment… On s’est dit que la période des Fêtes était une belle occasion pour leur redonner et s’engager auprès d’eux.

Jean-Denis Charest, président-directeur général de la CCEM

C’est donc en transformant – par exemple – votre 60 $ en 90 $ que la CCEM fait sa part auprès des commerçants. Et selon M. Jean-Denis Charest, président-directeur général de la CCEM, ici on ne parle que des retombées directes, l’objectif étant d’injecter 255 000 $ dans l’économie locale, en demandant aux citoyens d’investir à hauteur de 170 000 $ auprès de leurs commerçants via les bons d’achat. Un investissement que la CCEM bonifie donc de 85 000 $. Mais les retombées indirectes de cette campagne pourraient être beaucoup plus importantes.

On sait qu’avec ce type de bons d’achat, les gens dépensent habituellement des montants plus élevés, en plus d’inviter des amis, ce qui participe à faire rayonner les commerces. Par ailleurs, nous avons également mis en place une grande campagne 360 degrés pour inciter la population à acheter local. Avec tous ces investissements indirects, nous souhaitons générer plus d’un million de dollars dans les poches de nos commerçants, durant la période des fêtes seulement.

Jean-Denis Charest, président-directeur général de la CCEM

Une offre riche et diversifiée appelée à grandir de plus belle

Les résidents des différents arrondissements de l’Est de Montréal ont accès à une offre abondante de commerces, qu’il s’agisse de restaurants, de marchés d’alimentation, de boutiques de vêtements, d’établissements de loisirs et de fournisseurs de services tous azimuts. Et selon M. Charest, cette offre est appelée à augmenter.

On réalise de plus en plus à quel point les gens veulent vivre dans un quartier de 15 minutes où tout est accessible. Nos affaires commerciales travaillent d’ailleurs à se renouveler. La population de l’Est aussi, avec l’arrivée du service rapide par bus (SRB) et du Réseau express métropolitain (REM), qui lui permettront de se déplacer plus facilement à l’intérieur de l’écosystème de l’Est. Il y aura des commerces de destination, mais aussi de proximité, qui vont continuer de se développer dans les prochaines années.

Jean-Denis Charest, président-directeur général de la CCEM

C’est dans cette optique que la CCEM s’ingénie à promouvoir le commerce de proximité avec de belles idées telles que celle-ci. Par ailleurs, la journaliste et animatrice Annie-Soleil Proteau, co-porte-parole de la première édition de cette campagne des Fêtes, est une ambassadrice très vocale pour son coin de ville, elle qui a grandi dans Hochelaga-Maisonneuve, où elle vit toujours.

Les co-porte-paroles de la campagne, Annie-Soleil Proteau et Jean-Denis Charest.

Je trouve important d’investir dans notre économie en achetant chez les commerçants locaux. Ça me fait donc plaisir de pouvoir participer à la valorisation des artisans et commerces de proximité. La pandémie nous a tous davantage sensibilisés à l’aspect essentiel de l’achat local, alors l’idée de cette campagne est d’encourager à poursuivre ces importantes habitudes, et de profiter de la période des Fêtes pour découvrir de nouveaux commerçants!

Annie-Soleil Proteau, co-porte-parole « Les fêtes, ça se passe dans l’Est! »

Alors que les voyages sont toujours un peu limités, pourquoi ne pas en profiter pour partir à la découverte de nouvelles artères commerciales non loin de chez vous? Vous pourriez y faire de belles trouvailles…








Explorez est un contenu publicitaire produit par ou pour des annonceurs.