Côte-des-Neiges & NDG
17:30 19 août 2020 | mise à jour le: 19 août 2020 à 23:16 temps de lecture: 5 minutes

CDN-NDG: une piste cyclable ébranle des citoyens

CDN-NDG: une piste cyclable ébranle des citoyens
Photo: Daniel Sucar/MétroL’école primaire St. Monica est directement affectée par la piste cyclable que CDN-NDG veut installer sur la rue Terrebonne.

Les citoyens de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce se braquent contre une piste cyclable sur la rue Terrebonne, certains jugeant sa création «antidémocratique» et «autoritaire».

La piste, qui s’étend de l’avenue Girouard à la rue Madison, a éliminé 250 places de stationnement des deux côtés de la rue, suscitant la colère des résidents de l’endroit.

«Nous n’avons jamais eu de problème qui ait généré ce type de réponse négative du public dans l’arrondissement», a déclaré Marvin Rotrand, conseiller de CDN-NDG qui représente le district de Snowdon. «Le chemin a ébranlé tout le quartier.»

À la fin du mois dernier, l’arrondissement a fait peindre des voies et a installé des poteaux en plastique de chaque côté de la rue. L’administration de la mairesse Sue Montgomery visait à rendre CDN-NDG plus convivial pour les piétons, les cyclistes et les automobilistes. Les voies doivent rester en place jusqu’en novembre.

Aussitôt, les habitants du quartier se sont tournés vers les réseaux sociaux pour exprimer leur opposition et déplorer l’absence d’une consultation publique concernant sa mise en œuvre.

«Tout le monde était stupéfait, car personne ne savait que ce chemin était en train d’être créé», a dit Nora Kelly, qui critique la suppression des places de stationnement utilisées par les parents, les éducateurs et les bénévoles devant l’école primaire St. Monica.

Dania Lisney, une résidente de NDG, abonde dans le même sens: «Nous n’avons jamais été consultés et nous n’avions aucune idée que cela allait arriver».

Les deux femmes souhaitent voir la mise en place d’un processus de consultation approprié. Elles ont lancé une pétition contre la piste cyclable qui, au moment d’écrire ces lignes, a recueilli près de 2000 signatures.

«Je déteste voir l’injustice, et je n’aime pas que les choses soient imposées aux gens», a expliqué Mme Lisney. «Ce n’est pas juste et, si vous ne faites rien pour y remédier, vous perdez votre droit de vous plaindre», estime-t-elle.

En plus de signer la pétition, certains résidents ont également entrepris de rédiger des lettres adressées à leurs conseillers municipaux, dénonçant la décision d’aller de l’avant avec la piste cyclable.

«À partir du moment où les pistes cyclables ont été installées et que les places de stationnement ont disparu, il a été extrêmement difficile de se garer n’importe où près de chez moi», a écrit Lynne Robson, 65 ans, dans une lettre ouverte au conseil. «Pendant les deux premiers jours, j’ai trouvé des espaces à deux pâtés de maisons de mon domicile.»

En réponse aux plaintes, la mairesse Montgomery a lancé un sondage en ligne pour prendre le pouls des résidents. Selon les commentaires et les suggestions reçus, elle précise que l’arrondissement procédera à des réaménagements du tracé.

«La communauté de cyclistes de Notre-Dame-de-Grâce milite depuis longtemps pour une meilleure infrastructure cyclable sur [la rue] Terrebonne», a écrit la mairesse Montgomery dans un communiqué.

«Avec la pandémie de COVID-19, de plus en plus de personnes se mettent au vélo. Le vélo est un moyen de transport sûr, efficace et écologique. Nous sommes fiers de répondre aux besoins de la communauté cycliste en pleine croissance dans NDG», a-t-elle ajouté.

La piste cyclable sera certainement un sujet de premier plan lors de la prochaine réunion du conseil d’arrondissement. Bien que la rencontre se déroulera virtuellement, certains résidents ont fait une déclaration écrite au greffier de l’arrondissement, demandant que leurs objections soient inscrites à l’ordre du jour.

«Lors de cette réunion, mes concitoyens et moi voulons faire pression pour une consultation appropriée», a déclaré Jay Bryan. «S’il y a une piste cyclable que je trouve gênante, mais que la plupart des gens la veulent vraiment, bien sûr, je suis d’accord. Ce avec quoi je ne suis pas d’accord, c’est que quelque chose d’antidémocratique nous soit imposé.»

Pendant ce temps, lors de la réunion, Marvin Rotrand envisage de présenter une motion demandant l’abolition de la voie.

«Je ne suis pas le conseiller de la région mais, étant donné la réticence de la mairesse à agir [concernant] ce fiasco, c’est à moi de le faire», croit l’élu.

Bien que M. Rotrand ait voté en faveur de la piste cyclable, il a expliqué qu’il l’a fait parce qu’il avait été assuré par le conseil que le projet serait modifié s’il devenait clair qu’il y avait une opposition des résidents. Étant donné qu’il a reçu près de 100 plaintes, soutenir le chemin tel qu’il est serait illogique, a-t-il déclaré.

La prochaine réunion du conseil d’arrondissement est prévue le 8 septembre.

Articles similaires