Côte-des-Neiges & NDG

Traverser le Canada pour la recherche

Hugo Lambert à quelques jours de son voyage. Photo: Lila Maitre / Métro

Pendant plusieurs semaines, le finissant à l’Université de Montréal (UdeM), Hugo Lambert, va traverser le Canada à vélo d’ouest en est afin de récolter des fonds pour la recherche contre la Sclérose latérale amyotrophique (SLA), plus connue sous le nom de maladie de Charcot ou maladie de Lou-Gehrig.

Alors qu’il finit tout juste sa maîtrise en criminologie à l’UdeM, Hugo Lambert a décidé de dédier corps et âme à la recherche contre la SLA, en traversant à vélo le Canada de Vancouver à Montréal, du 19 juillet jusqu’à septembre, pour un total de 4657km. L’idée a émergée peu après la mort de sa mère, victime de cette maladie il y a un an.  

«Quand ma mère est partie, j’avais 23 ans, elle en avait 50, ça a bouleversé toute la famille.»

La SLA est une maladie neurodégénérative qui touche environ 1000 Canadiens chaque année, et met fin à la vie du même nombre de personnes au Canada annuellement. Elle se manifeste par un affaiblissement graduel des muscles au fil des années, en raison d’une destruction des neurones moteurs. Les premiers symptômes peuvent se manifester sous forme de raideurs musculaires, d’un amaigrissement accompagné de fatigue, de secousses musculaires, d’une difficulté à avaler et à parler, ou encore par un souffle court.

L’idée c’était de vivre une expérience, de pouvoir le partager et de redonner à la société, en l’honneur de ma maman.

Hugo Lambert

Aujourd’hui, aucun remède n’existe contre la maladie, mais plusieurs essais cliniques sont toutefois en cours dans le monde. Pour Hugo Lambert, cette initiative est également un moyen de faire parler de la maladie, qui reste assez peu connue du grand public.

«Plus on en parlera, plus les gens s’y intéresseront et plus ils seraient à même de donner de l’argent pour faire avancer la recherche.»

D’ouest en est

«J’ai un peu peur, avoue Hugo Lambert à quelques jours de sa traversée, mais je pense que si je n’avais pas peur ça ne servirait à rien de faire ça, puis en plus c’est un gros défi […] mais je suis enthousiaste aussi.»

Pendant une cinquantaine de jours, Hugo Lambert passera par les Rocheuses de la Colombie-Britannique et de l’Alberta, puis par les Prairies du centre du Canada, et enfin par l’Ontario puis le Québec, dont la destination finale sera Montréal.

Hugo Lambert a prévu quelques denrées alimentaires pour sa traversée – Lila Maitre/Métro Média

Tout au long de son voyage, le cycliste documentera son trajet sur Instagram, et tiendra informé de sa position sur Polarsteps.

«J’encourage aussi le monde partout au Canada de pédaler avec moi pour soutenir la cause».

Récolter des dons

Avec cette traversée, Hugo Lambert espère récolter des fonds pour la recherche contre la maladie, par le biais de la Société de la SLA du Québec et l’Association française pour la recherche sur la SLA. Au moment d’écrire l’article, les deux cagnottes ont ramassé plus de 7000$ de dons, sur un objectif de 20 000 $ pour la cagnotte québécoise, et 10 000 $ pour la cagnotte française.

Parallèlement, Hugo Lambert a créé l’Association U GO TRAVEL pour la SLA, qui, il l’espère, lui permettra de trouver des commanditaires qui l’aideront à financer son trajet.

Ce lundi 18 juillet, il s’est envolé pour Vancouver, afin d’entamer le lendemain son aventure qui devrait durer une cinquantaine de jours.

«J’ai envie d’envoyer ce message aux gens qui sont touchés par la maladie qu’il faut garder espoir […] il y en a qui se battent pour qu’un jour on trouve un remède.»

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet