Débats
23:09 29 mars 2017 | mise à jour le: 18 mars 2019 à 22:34 Temps de lecture: 3 minutes

Blessures et occasions

Blessures et occasions
Photo: Paul Chiasson/La Presse canadienneMontreal Impact midfielder Ignacio Piatti, centre, is congratulated by teammate Matteo Mancosu following a goal against the San Jose Earthquakes during first half MLS action Wednesday, September 28, 2016 in Montreal. THE CANADIAN PRESS/Paul Chiasson

Il n’y a pas que les urgences des hôpitaux québécois qui débordent. L’infirmerie de l’Impact de Montréal tourne aussi à plein régime depuis quelques jours!

Si le onze montréalais a rapporté dans ses valises un précieux point récolté sur la pelouse rafistolée du Yankee Stadium, le 18 mars dernier, il comptait également son lot d’éclopés à la suite de cette rencontre âprement disputée, notamment Marco Donadel, retiré en catastrophe de la formation de départ et blessé au genou durant la période d’échauffement, Patrice Bernier, qui a essuyé un tacle vicieux au niveau du mollet, puis Ignacio Piatti, qui a ressenti une vive douleur à la cuisse une fois la rencontre terminée.

La pause internationale a aussi alimenté les inquiétudes de Mauro Biello, avec le retrait préventif de Laurent Ciman en raison d’une inflammation au genou, après le verdict nul des Diables Rouges contre la Grèce, samedi dernier.

Si les cas de Donadel, Bernier et Ciman sont traités et évalués au jour le jour, Biello a confirmé hier que Nacho Piatti devra sauter son tour samedi, à Chicago. Une bien mauvaise nouvelle pour une équipe qui peut paraître égarée sans sa principale bougie d’allumage.

L’absence du numéro 10 offrira cependant à Ballou l’occasion d’obtenir son premier départ en MLS au Toyota Park ce week-end. Le jeune Québécois semble être l’option de choix pour Mauro Biello, qui considère également Michael Salazar.

Biello et l’état-major montréalais ont montré une claire volonté de faire de la place aux jeunes cette saison, pour la profondeur surtout, mais aussi pour leur permettre de causer des surprises. En espérant que ceux qui seront appelés à prendre le relais sauront montrer de quel bois ils sont faits, du moins jusqu’à ce que l’infirmerie se désengorge.

Le Fire renaît de ses cendres
Cancre par excellence du circuit Garber au cours des deux dernières saisons, absent des séries depuis 2012 – la plus longue séquence actuellement, à égalité avec San José –, le Fire de Chicago semble déterminé à reprendre sa destinée en mains.

L’arrivée du Serbe Veljko Paunovic à la tête du club, fin 2015, a été la pierre d’assise d’un nouveau projet, qui semble de plus en plus prometteur. Les acquisitions des milieux Dax McCarty et Juninho durant la saison morte, ainsi que la récente signature du champion du monde Bastian Schweinsteiger ont de quoi enthousiasmer une base de partisans trop longtemps lésée par un club sans ambition.

Hier, ils étaient d’ailleurs plus de 500 à accueillir leur nouveau joueur désigné à l’aéroport O’Hare. Rien de comparable à la frénésie Drogba, en 2015 à Dorval, mais un contraste frappant pour une franchise qui ne s’en allait nulle part il n’y a pas si longtemps!

Articles similaires