Uncategorized

Une muselière pour le «doc» Mailloux?

Trouvez-nous une autre solution moins radicale et nous sommes partants! Après sa kyrielle de propos controversés sur les noirs, les femmes, etc., voilà que le barbu le plus incohérent depuis le capitaine Haddock en boisson en rajoute. «Les arabes sont des tarés.»

Ben voyons! Et quoi encore? Comment se fait-il qu’on laisse encore et toujours une tribune à un individu aussi ridicule? Pour des foutus ratings? Les patrons de Radio X à Québec, avec tout le respect qu’on leur doit (bon, c’est vite dit et principalement une formule de politesse), devraient y penser à deux fois avant de donner le crachoir à des intervenants qui en font les sous-cancres de l’univers radiophonique. Le terme radio-poubelle est un peu fort, disons plutôt qu’ils invitent en ondes des déchets biomédicaux pour commenter l’actualité.

Deux hypothèses se posent selon le Larousse.

Première définition du mot racisme :

1. Idéologie fondée sur la croyance qu’il existe une hiérarchie entre les groupes humains, les «races»; comportement inspiré par cette idéologie.

Bon. Prenons pour acquis que le sens premier ne reflète pas la pensée du «doc» Mailloux, puisque n’importe quel cégépien avec une base en sociologie sait que les races n’existent pas. Il n’y en a qu’une : la race humaine. Les races étant réservées aux chiens, aux chats et autres animaux.

Deuxième définition du mot racisme :

2. Attitude d’hostilité systématique à l’égard d’une catégorie déterminée de personnes : racisme antijeunes.

Ah ben… On dirait qu’on s’approche. Les propos du vieux Mailloux semblent refléter cela. Il semble systématiquement hostile à l’égard des musulmans et des arabes en général, oubliant au passage qu’Amir Kahdir, by the way, Irano-Québécois, n’est pas arabe, mais bien perse.

En entendant ce que le diplômé de la Cracker Jack University of Medecine a déclaré sur les ondes de la garderie pour chroniqueurs déficients intellectuels qu’est Radio X, non seulement on avait honte du medium radiophonique que nous adorons, mais nous avons cogité pour trouver des solutions afin de contrer l’effet qui se produit à chaque fois que Mailloux ouvre la bouche :

1. Demander à une fanfare de le suivre jour et nuit afin d’enterrer ses paroles en jouant au maximum.

2. Faire passer en rase-motte des F-18 pour que le son des réacteurs couvre ses sornettes.

3. Demander à l’ex-Foubrac Michel Lauzière de le mettre dans une de ses grandes ballounes jaunes dès que Mailloux s’apprête à émettre un son.

Ou finalement, la solution la plus crédible…

4. Hey patrons de radio à la recherche d’audimat, question d’éviter de vous ridiculiser de la sorte, que diriez-vous de cesser de l’inviter sur vos ondes?

Problème réglé. N’en parlons plus. JAMAIS.

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles de Métro.