Uncategorized
16:58 23 février 2018 | mise à jour le: 23 février 2018 à 17:00 Temps de lecture: 2 minutes

Des micro-pousses au coeur de l’IUSMM

Des micro-pousses au coeur de l’IUSMM
Photo: Collaboration spéciale

Descendez au sous-sol de l’entrée principale, tournez à droite, puis suivez le long corridor. Au bout, vous tournez à gauche et vous devriez arriver à destination…

Après plus d’une dizaine de minutes de marche, nous arrivons finalement au local recherché. Avant de franchir les portes de ce secteur «abandonné» de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, nous étions loin de nous douter que c’est dans cette section reculée de l’établissement que l’on produisait les fameuses micro-pousses de l’institut qui depuis trois semaines font un tabac auprès des clients à la recherche de garnitures naturelles pour accompagner leur repas.

L’endroit n’a pas servi depuis plusieurs mois, voire même années. M. Chabot s’est approprié les lieux pour mener à bien son projet.

Pour aménager son espace de travail, l’horticulteur a récupéré des caissons de bois sur lesquels il a fixé d’anciennes clôtures de sécurité généralement utilisées lors de travaux de construction et trouvées sur les terrains de l’institut.

Des surplus de lampes industrielles provenant d’une autre section abandonnée du pavillon complètent le décor de base.

«Un système de minuterie électrique pour contrôler la quantité de lumière des micro-pousses et le tour est joué. Il a fallu ensuite commander le terreau et les barquettes pour entamer la production», indique M. Chabot.

L’entente de partenariat avec YQQ a été entérinée à la fin octobre, puis en janvier tout était prêt.

L’endroit n’a rien d’une grande serre technologique et c’est ce qui fait son charme. Il est fonctionnel, c’est le plus important, de mentionner l’horticulteur.

Articles similaires