Uncategorized
17:14 20 avril 2018 | mise à jour le: 20 avril 2018 à 17:16 temps de lecture: 3 minutes

Assomption Sud: le CRE se prépare en vue des consultations de l’OCPM

Assomption Sud: le CRE se prépare en vue des consultations de l’OCPM
Photo: Archives TC MediaLes transports actifs occupent une place importante dans le mémoire du Conseil régional de l'environnement de Montréal relativement au développement des terrains de la zone l'Assomption Sud (Cité de la logistique).

Une trentaine de citoyens, d’organismes communautaires et de partenaires ont participé récemment à une matinée d’échanges concernant le développement des terrains de la zone l’Assomption Sud – Cité de la logistique – organisée par le Conseil régional de l’environnement (CRE) de Montréal, qui y voit une occasion unique d’y conjuguer les enjeux économiques, écologiques et de mobilité.

Pour l’organisme environnemental à but non lucratif, qui se consacre à la protection de l’environnement et à la promotion du développement durable sur l’île de Montréal, le potentiel vert du secteur est indéniable.

Le site à développer comprend environ 10 millions de pieds carrés. Le quadrilatère visé est formé principalement de l’avenue Souligny (nord), du port de Montréal (sud), de l’autoroute 25 (est) et de la gare de triage du Canadien National (ouest), à proximité de milieux de vie résidentiels.

«Nous sommes toujours en réflexion, mais il est clair que des pratiques d’aménagement innovantes doivent être mises de l’avant dans le développement de ce secteur.

«Nous préparons nos orientations en vue des consultations à venir de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) – dont les dates n’ont toujours pas été annoncées -, mais qui devraient avoir lieu en 2018», indique Emmanuel Rondia,responsable des dossiers Espaces verts et milieux naturels au CRE Montréal.

Transport actif
Depuis des années, différents groupes communautaires et citoyens réclament une meilleure articulation du réseau cyclable présentement segmenté par de nombreuses frontières urbaines présentes: la friche industrielle l’Assomption Sud, l’autoroute Souligny, l’autoroute 25, les voies ferrées et la présence d’industries.

Le réaménagement de l’Assomption Sud ouvre la porte à la consolidation de l’axe cyclable est-ouest en reliant, à terme, Mercier-Est à Hochelaga-Maisonneuve, ainsi qu’au centre-ville.

«Cet axe de mobilité active améliorerait les conditions de sécurité et optimiserait globalement les déplacements. La planification du secteur permettrait de relocaliser la piste cyclable de la rue Notre-Dame et de l’intégrer de manière sécuritaire et conviviale», croit M. Rondia.

Le prolongement du boulevard de l’Assomption, au sud de la rue Hochelaga, offrira une meilleure accessibilité du secteur à partir de la station de métro L’Assomption.

L’aménagement de l’emprise de la rue doit faire une place importante aux piétons pour maximiser le potentiel du métro, analyse M. Rondia.

«Cette connectivité piétonne doit également exister pour relier le secteur au quartier Maisonneuve et au secteur Guybourg. Cette intervention, jumelée à une offre commerciale, pourrait apporter une solution à la problématique des déserts alimentaires présents dans ces deux quartiers», poursuit-il.

À l’enjeu de la mobilité, s’ajoutent aussi ceux de la cohabitation des usages, du type d’entreprises à privilégier, de la mixité des usages, de la création d’une zone tampon, de la protection et mise en valeur du ruisseau Molson et bien d’autres.

Les défis seront grands pour tout conjuguer, avoue le principal intéressé.

Articles similaires