Uncategorized

Fini la peur des exposés oraux

Fini la peur des exposés oraux
Photo: MétroEn tant que parent, assurez-vous que votre enfant choisira un sujet avec lequel il est à l'aise.

Tout au long de la préparation d’un exposé oral, l’enfant peut faire de l’insomnie, avoir des tremblements incontrôlables, pleurer sans raison, avoir des palpitations cardiaques et des maux de ventre s’échelonnant sur plusieurs jours. Que faire pour lui venir en aide?

Une bonne préparation

L’enfant doit arriver bien préparé à sa présentation. L’idéal est qu’il répète son exposé sans l’avoir mémorisé mot par mot afin d’éviter la crainte de l’oubli. Il peut d’abord le faire seul, puis devant vous, et ensuite devant un public plus grand (famille ou amis). Après chaque pratique, vous asseoir avec l’enfant, l’aider à effectuer une auto-évaluation de sa performance et déterminer ce qui a réussi et ce qui est à revoir lui permettra de s’améliorer et réduira son niveau de stress.

Une respiration maîtrisée

L’anxiété affecte la respiration, qui peut s’accélérer et devenir saccadée. Un enfant qui sait maîtriser sa respiration en situation de stress verra automatiquement son anxiété diminuer. Il faut donc lui apprendre à inspirer lentement par le nez, à retenir son souffle pendant quelques secondes, puis à expirer lentement par la bouche. Il doit aussi comprendre ce que veut dire respirer par le ventre, car cela lui permettra d’axer sa concentration sur sa respiration, ce qui aura pour effet de détourner son stress au moment de la présentation. L’exercice peut être répété plusieurs fois. 

En somme, il est important que l’enfant apprenne à atténuer son anxiété par des méthodes qui fonctionnent pour lui. Vous avez tout essayé, sans succès? N’hésitez pas à entrer en communication avec son enseignant ou un psychologue pour trouver d’autres solutions.