Culture

Facteur d’orgues de génération en génération

Facteur d’orgues de génération en génération
Photo: Voix pop – Denis GermainL’équipe de l’atelier de Juget-Sinclair qui se distingue à travers le monde.

Le métier de facteur d’orgues est peu connu. Dans un atelier situé dans la zone industrielle de Griffintown, des artisans fabriquent ces immenses instruments à vent qu’ils exportent en Asie, aux États-Unis et en Europe.

Par le passé, l’atelier Juget-Sinclair a collaboré à la conception d’une dizaine d’orgues sur l’île de Montréal et à travers le Québec. Au moment de notre visite, des employés achèvent la fabrication d’un orgue, pesant 14 000 livres, qui sera expédié, en octobre dans une église de Pelham, une banlieue cossue de New York.

«Juste avant, nous allons le démonter et le transporter dans un camion-remorque de 53 pieds», explique Robin Côté, co-propriétaire de l’entreprise avec Stephen Sinclair.

À l’arrivée en sol américain, l’installation de l’orgue se fera avec minutie tout en s’assurant de l’harmonisation du son. Un défi de taille. Un tel projet nécessite au total 18 000 heures de travail à l’équipe composée d’une dizaine d’employés.

Pendant qu’on peaufine la finition de l’instrument dans l’atelier, certains s’affairent déjà la conception d’un autre orgue, encore plus gros, destiné à une église de Milhaukee, dans l’État de Wisconsin, en 2021.

Les co-propriétaires Robin Côté et Stephen Sinclair ont investi cette année dans de nouvelles machineries et la formation d’apprentis.

Oeuvre d’art

Enfant, M. Côté a entrepris ses études avec les Petits Chanteurs du Mont-Royal et il s’est spécialisé dans la discipline de l’orgue au Cégep de Marie-Victorin.

«Je rêvais d’être facteur d’orgues», confie-t-il. Un métier qu’il a appris dès 2002 en réalisant un stage à l’atelier de Denis Juget et Stephen Sinclair. Puis, il a choisi de parfaire ses connaissances en Europe en étudiant entre autres la fabrication des tuyaux de façade en étain.

Dix ans plus tard, en 2012, il s’est joint à la direction de l’entreprise. Cette année, le jeune homme de 36 ans vient de prendre la relève de Denis Juget qui a décidé de vendre ses actions, mais d’être encore présent au sein de l’équipe.

«Je suis fier de voir que l’entreprise continue sur une bonne lancée», confie de son côté M.Juget, 58 ans.

Relève

À son tour, Robin Côté partage son savoir-faire à un jeune de 21 ans, Alex Ross, diplômé en musique de McGill. «La transmission du savoir est aussi importante que les connaissances, dit M. Côté. Ici, nous sommes stimulés par la création du son et la conception d’un instrument de musique qui ressemble à une œuvre d’art.»

Comment réussit-on à se démarquer sur la scène mondiale alors que les commandes proviennent de l’Asie, les États-Unis, l’Europe? «Le défi, c’est de miser sur la qualité autant dans le son, la mécanique que l’aspect visuel de l’orgue», ajoute-t-il.

Tous travaillent en harmonie avec les mêmes valeurs de rigueur, de patience et de don de soi. Les projets stimulent les artisans de l’atelier. En 2024, l’équipe livrera trois orgues, un petit, moyen et un plus gros dans une cathédrale en Virginie.

Robin Côté vérifie l’harmonie du son des tuyaux de l’orgue qui sera expédié aux États-Unis, en octobre. Photo: Annie Bourque

À l’heure où d’autres dirigeants d’entreprise se préoccupent de la rareté de la main-d’œuvre, ici, la relève est assurée.

«Les jeunes viennent à nous. J’attends un stagiaire en septembre intéressé par l’ébénisterie. Ils ont ici un fabuleux terrain de jeu», illustre Robin Côté.

Le futur s’annonce prometteur. «Cette année, nous avons investi dans de nouvelles machineries et la formation d’apprentis et cela augure pour bien l’avenir», conclut le co-propriétaire.

En sortant, on entend la musique s’échapper doucement des tuyaux adossés au mur. Symbole d’harmonie qui règne dans cet atelier montréalais

 

Une photo qui illustre la console de l’orgue Juget-Sinclair opus 51 destinée à l’église Christ Church à Pelham, en banlieue de New York. Photo: Voix pop – Denis Germain

 

 

 

 

Fiche technique d’un orgue

  • Poids: 14 000 livres
  • Hauteur:Six mètres (20 pieds)
  • Plus de 2000 tuyaux en métal et de bois
Voici la sculpture de la console de l’orgue Juget-Sinclair opus 51 destinée à l’église Christ Church à Pelham, en banlieue de New York. Photo: Voix pop – Denis Germain