Uncategorized
17:42 7 mai 2020 | mise à jour le: 11 mai 2020 à 00:02 temps de lecture: 3 minutes

Québec propose une nouvelle surenchère de primes aux professionnels de la santé

Québec propose une nouvelle surenchère de primes aux professionnels de la santé
Photo: Jacques Boissinot/La Presse canadienneChristian Dubé

QUÉBEC — Le gouvernement Legault renchérit pour attirer davantage de travailleurs de la santé à plein temps: jusqu’à 1000 $ de prime par mois dans des établissements touchés par la COVID-19 et jusqu’à 2000 $ pour les volontaires des régions qui iront dans la zone métropolitaine.

Il y a encore 11 600 travailleurs du réseau de la santé en congé et pas moins de 100 000 employés travaillent seulement à temps partiel, donc Québec veut prendre les grands moyens pour combler les besoins urgents dans ce contexte de pandémie. Les nouvelles primes coûteront 70 millions $ par mois au Trésor public.

Le gouvernement invite les volontaires des régions à venir travailler dans la métropole et on vise autant les infirmières que, par exemple, les pompiers volontaires.

«C’est souvent difficile de le faire seul, mais les gens qui veulent le faire en couple ou en équipe, on est très ouvert à ça, on a des ententes avec des hôtels à Montréal, a dit le président du Conseil du Trésor, Christian Dubé, en conférence de presse jeudi au côté du premier ministre François Legault. Ils peuvent venir à quatre, faire un blitz de quatre semaines ensemble.» 

Par ailleurs, dans les Centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) où il y a au moins une infection, Québec offre une prime cumulative en escalier aux professionnels de la santé qui offrent de travailler à plein temps pendant au moins quatre semaines.

À la base, il y a une prime de 100 $ par semaine, pour un total de 400 $ par mois. Après deux semaines à plein temps, on offre un supplément de 200 $. Après quatre semaines à plein temps, on offre un autre boni de 400 $. Grand total: 1000 $ par mois.

Un préposé aux bénéficiaires verra ainsi sa rémunération hebdomadaire bondir de 12 à 30 pour cent, selon où il se trouve dans l’échelle salariale.

Dans les hôpitaux désignés comme étant dans la «zone rouge» dans la région métropolitaine, la même prime sera versée aux infirmières, inhalothérapeutes, préposés aux bénéficiaires, préposés à l’entretien, pour une prestation de travail de quatre semaines à plein temps.  

Québec versera également une subvention aux résidences pour aînés, aux CHSLD privés et aux ressources intermédiaires (RI) afin qu’ils puissent offrir la parité pour leurs employés.

«Notre objectif, c’est non seulement de les retenir (ces employés), mais d’avoir des gens bien payés, qui vont contribuer à l’effort de groupe», a justifié M. Dubé.

Rappelons que des primes de 4 pour cent aux employés de soutien et de 8 pour cent aux travailleurs en première ligne avaient déjà été annoncées en avril.

Patrice Bergeron, La Presse canadienne

Articles similaires