Uncategorized
13:37 13 mai 2020 | mise à jour le: 16 mai 2020 à 23:42 temps de lecture: 4 minutes

COVID-19: 5139 personnes âgées infectées par le virus dans les résidences

COVID-19: 5139 personnes âgées infectées par le virus dans les résidences
Photo: Josie Desmarais/MétroLe CHSLD Herron, à Dorval

QUÉBEC — L’éclaircie n’est pas pour demain dans les résidences pour aînés où le virus de la COVID-19 continue de faire des ravages.

Mercredi, on comptait au Québec 5139 personnes âgées vivant en résidence et infectées par le virus souvent mortel.

Les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) demeurent l’endroit de prédilection où le virus aime se répandre, avec plus de la moitié (2949) des cas recensés.

Les autres personnes âgées malades se retrouvent dans les résidences privées (1162), les ressources intermédiaires (854) et autres résidences du même genre (174).

Ces chiffres ont été fournis par le premier ministre François Legault, mercredi, en conférence de presse. Il en a profité pour déplorer les difficultés qu’il rencontre à obtenir du réseau toutes les données qu’il cherche à obtenir.

Par exemple, il a dit ne pas être en mesure d’indiquer combien de CHSLD présentent un pourcentage élevé de cas confirmés.

«Moi, j’aimerais ça l’avoir l’information», a dit le premier ministre, qui l’attendait toujours, mercredi, en insistant devant les journalistes pour dire qu’il n’avait rien à cacher.

On a quand même appris que, malgré toutes les mesures prises depuis un mois, le Québec compte actuellement 332 résidences pour aînés (dont le tiers sont des CHSLD) abritant au moins une personne âgée atteinte du virus.

En parallèle, le premier ministre a renouvelé sa confiance envers sa ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais.

«La situation est toujours difficile, mais elle évolue un peu», a déclaré pour sa part la ministre de la Santé, Danielle McCann, qui cherchait à se montrer optimiste, en dépit des chiffres exposés.

Elle a observé que le nombre de CHSLD dits «rouges», donc affichant au moins 25 pour cent de bénéficiaires infectés, avait tendance à diminuer, même si le nombre total de résidences infectées, lui, augmentait toujours.

Le Québec a enregistré 89 nouveaux décès attribuables au virus de la COVID-19, de mardi à mercredi, pour un total de 3220 depuis le début de la crise sanitaire.

Le premier ministre a dit vouloir redoubler d’efforts pour augmenter le nombre de tests de dépistage, notamment dans les CHSLD, où la situation n’est pas sous contrôle.

Il y a quelques semaines, l’objectif du gouvernement consistait à faire passer rapidement le nombre de tests de 6000 à 14 000 par jour, particulièrement à Montréal, épicentre de la pandémie au Canada. Mais l’objectif n’est toujours pas atteint, plafonnant à environ 9000 par jour.

«J’accepte pas ça», a lancé le premier ministre, «pas content» de ce résultat mitigé.

Pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire, le premier ministre se rendra à Montréal jeudi et vendredi. Il rencontrera la mairesse, Valérie Plante, et divers gestionnaires du réseau de la santé publique.

Pénurie de masques

Par ailleurs, le premier ministre a expliqué que c’est la pénurie de masques disponibles qui fait en sorte que Québec ne rend pas l’accessoire obligatoire, même dans les transports en commun, contrairement à des villes comme New York ou Paris.

Le Québec devra se procurer plusieurs dizaines de millions de masques, avant même de songer à les rendre obligatoires, a-t-il fait valoir.

Il a notamment cité le cas du métro de Montréal, où habituellement 500 000 personnes s’y retrouvent quotidiennement. Il serait impossible pour l’instant de leur en fournir. Il a ajouté que le gouvernement était en discussion avec des compagnies québécoises pour la fabrication de dizaines de millions de masques, mais que cela pourrait prendre un mois, voire davantage.

Afin de pallier cette pénurie, il a invité les Québécois à s’en fabriquer eux-mêmes.

De plus, une raison légale empêcherait actuellement de rendre obligatoire le port du masque, car le Québec n’est pas en mesure de fournir à tous ses citoyens des masques sécuritaires «de qualité».

Par ailleurs, malgré la pression énorme sur les finances publiques exercée par la pandémie, M. Legault s’est engagé à respecter toutes ses promesses électorales et à mener à bien les divers projets prévus, incluant les grands chantiers d’infrastructures.

Jocelyne Richer, La Presse canadienne

Articles similaires