Le Plateau-Mont-Royal
11:00 17 décembre 2020 | mise à jour le: 20 décembre 2020 à 10:35 temps de lecture: 2 minutes

Toujours plus de vélos sur le Plateau

Toujours plus de vélos sur le Plateau
Photo: Zoé MagalhaesLa pratique du vélo d’hiver a augmenté de 415% depuis 2015 selon Éco-Counter.

Une étude de la société Éco-Counter réalisée cet automne sur Le Plateau-Mont-Royal montre qui l’utilisation du vélo y est toujours en forte croissance, autant en été qu’en hiver !

Les capteurs de la société Éco-Counter ont recensé le passage d’usagers sur certaines voies cyclables de l’arrondissement cet automne et constaté que ce dernier a augmenté de 18% depuis 2019.

Plus notable, l’utilisation du vélo en hiver a augmentée de 83% par rapport à la moyenne des années 2015 à 2019. «Ces chiffres témoignent d’un engouement qu’on peut effectivement constater sur les voies cyclables du Plateau, dit Magali Brebonne, directrice des programmes Vélo Québec. C’est d’ailleurs probablement le quartier où le vélo est le plus ancré dans les habitudes des ménages au Québec.»

Elle précise que bien qu’en forte croissance, les usagers du vélo d’hiver restent peu nombreux. Ils représenteraient environ 13% du nombre de cyclistes durant l’été.

«Le REV offre un axe cyclable direct et entretenu, c’est sûre que ça va encore encourager la pratique du vélo d’hiver», ajoute-t-elle.

Un Plateau résolument vélo

Cette tendance à la hausse du cyclisme n’est pas sans déplaire à l’arrondissement, pour qui le déplacement actif est une priorité revendiquée.

«On est très satisfaits car ça démontre qu’on est sur la bonne voie et qu’on fait les bonnes choses pour inciter les gens à se déplacer en vélo : aménager un réseau confortable et sécuritaire, l’entretenir durant l’hiver et en faire la promotion», dit Marianne Giguère, conseillère de la Ville pour Le-Plateau-Mont-Royal et associée au dossier des transports actifs.

Elle ajoute qu’en 2021, l’arrondissement prévoit de consolider le réseau existant. «On a commencé cette année et ça fait vraiment une différence, dit-elle. En ajoutant de la surface de roulement et de la signalisation, comme sur la rue Cherrier par exemple. Ou en aménageant les corridors peinturés en voies délimitées pour que ce soit encore plus sécuritaire.»

Articles similaires