Uncategorized
07:00 6 mars 2021 | mise à jour le: 5 mars 2021 à 18:14 temps de lecture: 3 minutes

Reprise salutaire des expositions à Vaudreuil-Soulanges

Reprise salutaire des expositions à Vaudreuil-Soulanges
Photo: Gracieuseté/Bernard Bourbonnais

La réouverture des salles d’exposition au public est bien accueillie dans le milieu muséal de la région, même si elle a aussi exigé de s’adapter rapidement à la suite de l’annonce de Québec.

Plusieurs familles étaient présentes lors de la première fin de semaine de réouverture, soit celle du 20 février, au Musée régional de Vaudreuil-Soulanges alors que deux nouvelles expositions ont finalement pu être présentées au public, dont celle des artistes en herbe.

C’était donc l’occasion pour les élèves ayant créé des œuvres d’aller les voir en personne. Le bilan jusqu’à maintenant s’avère très positif.

«Le but premier du musée est que les gens puissent venir visiter. Ça nous donne donc une bouffée d’air frais», affirme l’agente de communication Pascale Jeaurond-Lajoie.

L’exposition Les temps modernes avait, elle aussi, été installée malgré l’impossibilité de la visiter. Une version virtuelle était disponible depuis peu sur le site internet du musée.

La présence du public permet cependant de mieux apprécier les œuvres qui sont mises de l’avant. «Le rapport avec l’objet est différent en ligne, continue-t-elle. C’est plus immersif en présentiel.»

Chez les employés, la réouverture a également permis au personnel à l’accueil, temporairement mis à pied, de retourner travailler.

L’institution attend aussi avec impatience le retour des groupes scolaires, sa clientèle la plus importante.

«C’est certain qu’on a hâte d’accueillir les élèves à nouveau, probablement pas avant l’automne prochain, mais c’est déjà bien de retrouver le grand public», affirme Mme Jeaurond-Lajoie.

Surprise

Du côté de la Maison Trestler, l’annonce de la réouverture a pris tout le monde par surprise. Bien qu’accueillie favorablement, elle a nécessité beaucoup de travail en peu de temps.

Les artistes de l’exposition Entre nous avaient été décommandés il y a plus d’un mois. Plusieurs appels ont été nécessaires pour pouvoir présenter une trentaine d’œuvres dans les deux salles de la maison.

«Je n’aurais jamais cru qu’on allait rouvrir aussi tôt. On l’a appris pendant le point de presse, soutient la directrice générale, Louise LeBlond Vallée. Il a fallu se retourner vite pour remplir nos galeries et c’était un peu déroutant pour nous.»
Seuls sept visiteurs se sont présentés lors de la première semaine de réouverture. «Peut-être que les gens ont peur, mais on prend ça un jour à la fois et on prend les gens comme ils viennent», continue-t-elle.

Les revenus associés aux arts visuels ne représentent qu’une infime partie du budget de la maison patrimoniale. Ses revenus proviennent principalement des grands évènements comme le TrestlerFest, le marché de Noël ainsi que la location de salles représentent.

Comme ceux-ci demeurent interdits, l’aide gouvernementale est toujours requise. La réouverture est donc vue comme un pas dans la bonne direction, mais l’institution n’est pas encore sortie du bois, selon sa directrice générale.

Le Musée régional est ouvert sur réservation tous les jours alors que les expositions de la Maison Trestler sont accessibles du mardi au vendredi. Il faut cependant appeler avant de se présenter sur les lieux.

Leurs salles d’exposition peuvent accueillir respectivement 12 et huit personnes à la fois.

Articles similaires

17:15 3 septembre 2020 | mise à jour le: 4 septembre 2020 à 09:15 temps de lecture: 2 minutes
Au coeur de Vaudreuil