Uncategorized
13:36 5 avril 2013 | mise à jour le: 5 avril 2013 à 13:36 temps de lecture: 4 minutes

Où sont passés les Kadhafi?

Depuis la chute du régime infernal de Mouammar Kadhafi, sa famille vit l’enfer des parias. Ses membres sont soit morts, en prison, en exil ou introuvables!

Pour résumer, Mouammar Kadhafi a été marié officiellement deux fois et a eu huit descendants. De sa première épouse, Fatiha al-Nuri, il a eu un garçon, l’aîné de la fratrie qui s’appelle Mohammed. De Safia, sa seconde épouse, l’ancien Guide suprême a eu sept enfants: Saïf el-Islam, Saadi, Moatassem Billah, Hannibal, Saif el-Arab, Khamis et Aïcha.

Mouammar Kadhafi a aussi adopté deux enfants, un garçon, Milad et une fille, Hannah.

Trois des fils de Kadhafi ont été tués au cours du conflit :

  • Mouatassim, quatrième fils du colonel. Ce médecin et militaire de carrière a occupé divers postes au sein de la hiérarchie militaire du régime et a été pressenti pour un temps comme un possible successeur de papa. Durant la chute du régime, il a dirigé des troupes pour organiser la résistance. Il a été tué en octobre 2011.
  • Saif al-Arab, l’officier, il était le plus discret de la fratrie. Il a été tué, en avril 2011, dans un raid de l’OTAN, selon plusieurs sources.
  • Khamis, le benjamin des sept fils de Kadhafi, était responsable du commandement d’une unité d’élite des Forces spéciales de son papa. Il a joué un rôle important dans la répression féroce de la révolte. Il a été tué durant l’été 2011.

Quant à Saadi, ce troisième fils du Guide, footballeur et séducteur, à la fois joueur de soccer, propriétaire et président de son club, membre et capitaine de l’équipe nationale et président de la Fédération libyenne de soccer, il a fini par décrocher un asile politique au Niger, en septembre 2011.

Saïf Al-Islam, l’héritier désigné. Ce docteur en philosophie de la London School of Economics a réussi à réconcilier la communauté internationale avec son papa, avant de devenir le symbole de la répression sanglante de la rébellion. Capturé par les rebelles, il est en attente de son procès en Libye.

Durant la rébellion, Mohamed, l’homme d’affaires influent, discret et éloigné de la politique de son papa, a trouvé refuge en Algérie en compagnie de sa belle-mère, Safiya, de sa sœur Aïcha, l’avocate qui s’est donné comme titre «la Jeanne d’Arc du désert» et de son frère Hannibal, plus connu comme l’enragé de la famille, violent et réputé incontrôlable, ainsi que de leurs conjoints et enfants.

Mais le jeudi 21 mars dernier, on a appris par la voix de l’ambassadeur algérien en Libye, Abdelhamid Bouzaher, que les membres de la famille Kadhafi n’étaient plus en Algérie.

Le lundi suivant, à Doha, au Qatar, Mohamed Abdelaziz, le ministre libyen des Affaires étrangères nous a appris qu’une partie de cette famille honnie est désormais à Oman.

Cette information a été corroborée par un officiel omani sous le couvert de l’anonymat.

Or, le 31 mars dernier, contrairement à ce qui a été dit sur leur présence au Sultanat d’Oman, le quotidien arabophone algérien Ennahar Al-Jadid a affirmé que la plupart des membres de la famille Kadhafi sont encore en Algérie et refusent de partir. Le journal relate même les crises d’hystérie de Aïcha, qui a failli brûler la maison d’hôte mise à la disposition de la famille à Djanet, la principale ville du sud-est du Sahara algérien, non loin de la frontière avec la Libye. Qui croire?