Uncategorized
04:19 26 mai 2010 | mise à jour le: 26 mai 2010 à 04:19

La collection de Denis Gagnon pour Bedo: une belle initiative!

Quelle belle initiative de la part de Bedo, une compagnie montréalaise, de permettre à un designer québécois de créer une collection abordable pour toutes les femmes! H&M l’avait fait bien avant avec Rykiel, Choo, McCartney et compagnie, mais ici c’est une première qu’une compagnie de chez nous emboîte le pas à cette tendance internationale.

Avec cette collection automne-hiver où le noir domine, Bedo permet aux femmes, qui n’ont pas les moyens de s’acheter une création de Denis Gagnon chez Holt Renfrew, de tout d’abord connaître ce designer qui sévit dans la mode québécoise depuis 10 ans, mais aussi de faire rayonner à plus grande échelle son travail en permettant à un plus grand nombre de femmes de porter fièrement un de ses vêtements.

Les grands couturiers, les défilés… c’est bien beau tout cela, mais si nous ne portons pas la mode de chez nous, qui le fera?

La consécration
Avec l’ajout de cette collection pour Bedo dans son agenda, on peut dire que l’année 2010 sera celle de la consécration pour Denis Gagnon. Après la présentation de Je m’appelle Denis Gagnon, un portrait-documentaire au dernier Festival international du film sur l’art, celui qu’on appelle l’enfant terrible de la mode québécoise verra son travail faire l’objet d’une exposition au Musée des beaux-arts de Montréal. Cette rétrospective de ses 10 ans de carrière débutera le 18 octobre et devrait se terminer le 13 février.

Bravo au Musée des beaux-arts de présenter, après l’exposition sur Yves Saint-Laurent en 2008 et avant celle sur Jean-Paul Gauthier à l’été 2011, une première exposition de la sorte sur un designer québécois!

Lire aussi l’article Denis Gagnon voit noir.