Uncategorized

Une artiste émiratie assure ses cheveux pour 3M$

Une artiste émiratie assure ses cheveux pour 3M$
Photo: twitter.com/samaralshamsi

Ma revue de presse internationale me fait découvrir de drôles d’histoires qui sortent de l’ordinaire. Or, celle d’une Arabe qui se fait assurer ses cheveux est plus qu’inusitée pour un public occidental!

Récemment, Samar Al Shamsi, une célèbre artiste-peintre des Émirats arabes unis, a avoué au journal local Al-Ittihad qu’elle a assuré ses cheveux pour 3M$.

L’artiste a ainsi révélé dans cet article qu’avant le tournage d’une annonce publicitaire pour le compte d’un produit cosmétique pour les cheveux, elle a conclu un contrat d’assurance avec une société britannique pour protéger sa tignasse contre toutes sortes de dommages et incidents.

Dans le même papier, Samar Al Shamsi ne s’est pas fait prier pour montrer comment elle est fière de ses cheveux et que c’est elle qui a insisté pour les assurer afin de se prémunir contre tout dommage potentiel, à l’instar des célébrités internationales qui assurent des membres de leur corps.

Par ailleurs, Samar Al Shamsi révèle qu’elle, l’Arabe, a été sélectionnée pour promouvoir un produit de beauté dans un marché européen, car le magazine «Why not» l’a consacré parmi les dix meilleures femmes d’affaires au monde, sans oublier qu’elle a été consacrée «Ambassadrice de l’art arabe» au Carrefour des artistes du monde à New York.

L’artiste-peintre a ainsi rappelé que les médias occidentaux la surnomment «la Mona Lisa des Arabes» en référence à l’une de ses toiles du même nom qui a été exposée aux États-Unis et en Europe.

Pour les curieux, Samar Al Shamsi a précisé, entre autres, qu’elle accorde une grande importance à ses cheveux qui atteignent une longueur de 115 cm. Pour les cajoler, elle n’utilise ni lotion chimique, ni séchoir électrique. Elle s’applique à juste les laver avec un shampooing naturel, les sèche seulement avec la serviette et les expose au soleil de temps à autre.

Al Shamsi, n’est pas qu’une belle femme qui aime prendre soin de ses cheveux au point de les vanter et de les assurer contre des dommages éventuels. En plus d’être une artiste appréciée, même en Occident, elle est titulaire d’un baccalauréat en architecture tout en étant sur le point d’obtenir un doctorat. Elle est aussi détentrice de deux doctorats honorifiques des universités d’Oxford au Royaume-Uni et du MIT américain.