Actualités
17:03 8 mai 2016 | mise à jour le: 8 mai 2016 à 17:03 Temps de lecture: 2 minutes

Accusé de «terrorisme» pour avoir fait des maths dans un avion

Accusé de «terrorisme» pour avoir fait des maths dans un avion
Photo: Université de Pennsylvanie

Un vol d’American Airlines reliant Philadelphie à Syracuse a été retardé de plus de deux heures samedi, après qu’un homme eut été soupçonné de terrorisme pour avoir fait des… mathématiques à bord.

C’est une passagère qui, inquiète des «inscriptions sibyllines» que son voisin de siège inscrivait sur son calepin, a rapporté ses soupçons aux agents de bord, clouant ainsi l’avion au sol pendant plusieurs heures. La dame d’une trentaine d’années craignait que les notes de son voisin puissent cacher un vaste plan terroriste visant à tuer les dizaines de passagers qui étaient à bord.

Or, Guido Menzio, professeur d’économie aux universités de Pennsylvanie et de Princeton, travaillait sur des équations différentielles, un langage qui peut en effet paraître étrange aux néophytes. D’origine italienne et affichant un teint basané, il a été escorté à l’extérieur de l’appareil pour être informé des soupçons de terrorisme qui pesait contre lui.

Exemple d’une équation différentielle :

MONDE equation-differentielle

M. Menzio aurait alors éclaté de rire, selon le Washington Post. Il a assuré au journal américain avoir été traité avec respect, bien qu’il demeure abasourdi par l’ignorance de sa voisine – qui n’a jamais acceptée de prendre le vol, même après que les soupçons pesant contre lui aient été dissipés.

«Comment prévenir une épidémie de paranoïa? C’est difficile de ne pas reconnaître dans cet incident les émotions qui guident la base électorale de [Donald] Trump.»- Guido Menzio

Articles similaires