Montréal
03:00 10 mai 2018 | mise à jour le: 17 mai 2018 à 14:10 temps de lecture: 4 minutes

La criminalité montréalaise par quartier – édition 2017

La criminalité montréalaise par quartier – édition 2017
Photo: Archives Métro Média

Pour la première fois depuis cinq ans, la criminalité est stable à Montréal. Pourtant depuis 2013, les infractions au Code criminel avaient baissé de façon continuelle pour atteindre un total de -13%.

Voilà  ce qui ressort du Bilan 2017 rendu public cette semaine par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). En reprenant les données sur la criminalité montréalaise et en les divisant par la taille de la population vivant autour de chaque poste de quartier (PDQ), Métro est capable de comparer l’intensité de la criminalité par quartier.

Le plus sûr
Le secteur comprenant les villes défusionnées de Baie-D’Urfé, Beaconsfield, Kirkland, Senneville et Sainte-Anne-de-Bellevue se hisse en première position, en partie grâce à une baisse de 16% en 2017 des crimes contre la propriété. Toutefois, c’est du côté des entrées par effractions (-29%) et des fraudes (-21%) que les baisses sont les plus spectaculaires.

Le plus étonnant
Le quartier de Côte-des-Neiges est passé de la 14e position à la 8e position (sur 32) des quartiers les plus sûrs de l’île de Montréal. Malgré une hausse des vols de voitures en 2017 (+56%), le secteur a connu une baisse marquée des entrées par effractions (-42%).

Le centre-ville.
Même si c’est là qu’on enregistre les plus hauts taux de criminalité*, c’est au centre-ville que la réduction de l’intensité de la criminalité a été la plus importante. Dans le secteur du poste de quartier 20, qui couvre le centre-ville et le parc du mont Royal, la baisse a été de 21% alors quelle a été de 48% dans le secteur de l’est du centre-ville et du Vieux-Montréal, qui est surveillé par le poste de quarter 21 . Ce sont les baisses des vols simples (-32% depuis 2013) et des vols avec violence (-30%) qui expliquent principalement ces bons résultats. Selon l’Indice de la gravité de la criminalité de Statistique Canada, Montréal se trouve en 15e position (sur 33) des métropoles canadiennes les plus sûres.

Les secteur décevants
Si l’intensité de la criminalité a diminué de 11% sur l’île depuis 2013, quatre secteurs ont connu une stagnation. Dans les quartiers de l’Île-Bizard et Pierrefonds-Roxboro, c’est moins grave, car ce secteur se trouve troisième rang des plus sûrs de l’île. Par contre, dans le secteur Centre-Sud-Village, qui est sous la responsabilité du poste de quarter 22, la tendance est plus préoccupante puisqu’il figure en queue de peloton (30e sur 32).

*Pour nos calculs, nous retenons la population ayant une adresse dans chaque quartier. Ces calculs sont faussés pour le centre-ville où une importante masse des personnes s’y rend chaque jour pour se divertir ou travailler. Si on était capable de les comptabiliser et de les inclure dans l’équation, le taux de criminalité y serait bien moindre.

Vols de voitures
Avec 4816 vols de voitures en 2017, la hausse de ce type de crime se situe à 9,2% en un an. Malgré 5 arrestations, des voleurs d’autos continuent de sévir dans les stationnements d’hôtels situés à proximité de l’aéroport. Il s’agit du secteur le plus convoité, devant Montréal-Nord et Anjou.

Agressions sexuelles
Dans la foulée du mouvement #MeToo, les plaintes pour agressions sexuelles ont connu une hausse de 23% pour un total de 1828 cas. C’est dans le secteur ouest d’Hochelaga-Maisonneuve, couvert par le poste de quarter 23, que l’intensité de ce crime est la plus élevée, devant Montréal-Nord et la zone délimitée par les quartiers Pointe-Saint-Charles, Petite-Bourgogne et Sainte-Henri.

 

Articles similaires