Montréal

Inquiétant poison au Technoparc de Saint-Laurent

Inquiétant poison au Technoparc de Saint-Laurent
Photo: Nouvelles Saint-Laurent News – Laurent LavoiePlus d’une cinquantaine de boîtes noires contenant du poison contre les rongeurs ont été dénombrées sur le site du Technoparc.

Des boîtes noires contenant de la moulée empoisonnée soulèvent des craintes chez plusieurs habitués du Technoparc de Saint-Laurent. Alors qu’elles visent principalement les rats et les souris rôdant autour des immeubles, d’autres animaux pourraient en souffrir.

Des citoyens ont recensé un minimum de 53 boîtes installées autour de neuf immeubles du Technoparc au début du mois d’octobre. Des entreprises telles que Murata, Equinox et SoundBite y siègent.

Le poison utilisé serait du Second-Generation Anticoagulant Rodenticides (SGAR), qui sert à se débarrasser de rongeurs et entraîne un arrêt respiratoire dans la semaine qui suit chez les bêtes qui le consomment.

Ce rodenticide est utilisé parce qu’il existe un antidote en cas d’empoisonnement accidentel de l’humain ou d’animaux domestiques comme les chats et les chiens.

Effet domino

Un des porte-parole du groupe citoyen TechnoparcOiseaux, Jim Harris, est à l’origine du recensement des boîtes parce qu’il juge que ces pratiques peuvent avoir un impact sur tout l’écosystème du Technoparc. Il craint un «empoisonnement secondaire» dans la chaîne alimentaire des animaux.

«C’est possible de même tuer des coyotes s’ils mangent des rats, des souris ou un animal qui a avalé le poison», mentionne celui qui, plus tôt cette année, avait compté près d’une quarantaine de tas de déchets illégaux sur le site du Technoparc.

Pour sa part, une résidente de l’arrondissement Sud-Ouest, Tzveta Todorova, qui avait l’habitude de se rendre au Technoparc pour profiter de la nature, a remarqué l’année dernière la présence de ces boîtes de poison. Trouvant la situation inacceptable, elle a décidé de cesser de s’y rendre. «C’est vraiment triste ce qui se passe au Technoparc», dit-elle d’une voix chargée d’émotions.

Elle souhaite un meilleur encadrement et a même interpellé l’administration du Technoparc, l’arrondissement Saint-Laurent et plusieurs propriétaires d’immeubles pour avoir des explications, sans succès.

La Société pour la protection de la cruauté envers les animaux (SPCA) n’était pas en mesure de commenter lorsque contactée par les Nouvelles Saint-Laurent News.

«Il faut une loi, un statut, comme un parc-nature»

– Tzveta Todorova, citoyenne

Encadrement

L’utilisation de poison est réglementée par la Ville de Montréal. Certaines conditions doivent être respectées comme l’obtention d’un permis.

Questionné sur la présence de poison dans le secteur du Technoparc, riche en diversité faunique, l’arrondissement Saint-Laurent réitère qu’aucun règlement ne l’interdit totalement, à moins d’avoir un permis qui respecte certains paramètres.

L’administration locale a envoyé cinq avis à des propriétaires non conformes du Technoparc en 2018 et 2019, mais aucune amende n’a été imposée.

«On est un organisme à but non lucratif, on ne peut pas vraiment contrôler les bâtiments», mentionne pour sa part le directeur des communications du Technoparc, Carl Baillargeon. Il mentionne toutefois qu’il a été interpelé par des citoyens dans les derniers mois à ce sujet.

Certains animaux du Technoparc

  • Renards
  • Écureuils
  • Hiboux
  • Buses
  • Castor
  • Plus d’une centaine d’espèces d’oiseaux