Montréal

«Videz l’eau bénite»: le coronavirus met des lieux de culte sur le qui-vive

lieux de culte coronavirus
Photo: Federico ChiccoDodi FC

«Vider les bénitiers», «ne pas se donner la main»: les lieux de culte montréalais multiplient les mesures pour limiter la propagation du nouveau coronavirus. Ils signalent ne toujours pas avoir reçu de consignes gouvernementales à cet effet.

L’Archidiocèse de Montréal a envoyé mercredi dernier une lettre à ses paroissiens. Les conseils de l’archevêque Christian Lépine tenaient en trois points.

Comme l’a conseillé l’Église catholique de Québec dans un communiqué lundi matin, Mgr Lépine demande aux églises de la métropole de vider leurs bénitiers. La salutation sans l’usage des mains est à privilégier, ajoute-t-il.

L’archidiocèse propose aussi d’éviter d’offrir directement le calice aux fidèles.

«À ce stade, les fidèles conservent la liberté de recevoir la communion sur la langue ou dans la main. Ils sont invités à la prudence, s’ils pensent être affectés», peut-on lire dans la missive envoyée la semaine dernière.

Selon Mgr Lépine, l’archidiocèse était préparé pour ce type de situation; il avait déjà adopté ce type de mesures «en situation de propagation plus marquée de virus grippaux», écrit-il.

Le gouvernement assure qu’il n’y a pas raison de s’inquiéter pour le moment.

«Jusqu’ici au Québec, aucun élément ne tend à démontrer que le coronavirus tend à circuler dans une communauté ou un groupe en particulier», indique la relationniste au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), Marie-Claude Lacasse.

Dans la communauté juive

Le grand rabbin séfarade de Montréal, David Sabbah, appelle aussi à la prudence. Dans une missive envoyée à la communauté récemment, il demande de ne pas risquer de contaminer les autres.

«Il sera préférable de rester chez soi plutôt que d’exposer les autres à la maladie», ajoute-t-il.

Aux bureaux du rabbin, on confirme qu’aucune direction du ministère n’a été reçue.

«Si un responsable d’un lieu de culte a des questions, il peut s’adresser à la direction de santé publique de sa région», avance pour sa part le MSSS.

La Vieille Capitale

Lundi, l’Église catholique de Québec avait mis en place des mesures de prévention similaires.

«Certaines de nos habitudes liturgiques méritent d’être modifiées immédiatement, pour un temps indéterminé, afin de limiter la propagation des virus», avait écrit l’évêque auxiliaire, Marc Pelchat, dans un communiqué.

En plus de vider l’eau bénite, les églises du diocèse de Québec devront demander à un seul célébrant de boire au calice.

Contacté par Métro, le ministère de la Santé et des Services sociaux n’a pas pu confirmer si des directives spécifiques avaient été envoyées dans les lieux de culte de la province.

Articles récents du même sujet