Montréal
13:12 26 mars 2020 | mise à jour le: 26 mars 2020 à 16:08

STM: 20% d’autobus et de trains en moins à l’heure de pointe dès lundi

STM: 20% d’autobus et de trains en moins à l’heure de pointe dès lundi
Photo: Archives Métro

La Société de transport de Montréal (STM) réduira de 20% son service en heure de pointe dès lundi dans le métro et le réseau d’autobus, afin de lutter contre l’aggravation de la crise du coronavirus.

«Cette révision de service tient compte de la diminution majeure de l’achalandage, des besoins de déplacement des travailleurs essentiels et de la planification de nos effectifs», indique l’opérateur dans une déclaration jeudi. La STM assure qu’il s’agit d’une mesure «temporaire» pour assurer la sécurité du personnel et des usagers. Le nombre de bus et de trains pourront d’ailleurs être ajustés en fonction de la demande.

Dans les dernières semaines, l’achalandage sur le réseau de la STM a «chuté» de manière importante. À bord des autobus, on recense 75% moins de passages quotidiens. Et dans le métro, on parle d’une diminution de près de 80%.

«Le contexte de la COVID-19 et ses impacts importants sur le transport collectif rendaient nécessaires d’effectuer une démarche de révision», explique à Métro le porte-parole de la société de transport, Philippe Déry.

«On ne prévoit pas effectuer de mises à pied. Nous avons besoin de tous nos effectifs pour faire face à la crise.» -Philippe Déry, porte-parole de la STM, à propos des impacts sur les ressources humaines

Idem dans le Grand Montréal

Sur la rive-nord, la Société de transport de Laval (STL) apportera aussi des changements importants à sa flotte d’autobus. Dès samedi, la STL mettra sur pied un «nouvel horaire» de trajets correspondant à une réduction d’environ 45% du service régulier en semaine. À Laval, les baisses d’achalandage sur le réseau sont de l’ordre de 75% depuis le début de la crise.

Au sud, le Réseau de transport de Longueuil (RTL) promet lui aussi une réduction de son service d’ici lundi. Les usagers seront avisés de tous les détails «dans les prochains jours» sur le Web, promet-on.

Du côté d’exo, le service par autobus sera réduit dès le 30 mars. L’opérateur en serait à «finaliser les circuits» actuellement. Certains départs de train de banlieue avaient déjà été fermés en début de semaine. D’autres pourraient également suivre dans les prochains jours.

«Nous comprenons tous que nous sommes dans une situation exceptionnelle.» -Catherine Maurice, porte-parole d’exo. Elle se dit convaincue que l’achalandage se rétablira quand la situation reviendra à la normale.

Exo rapporte des diminutions d’achalandage de 15 à 20% dans ses trains, de 35 à 40% dans ses autobus, et de 20% pour le transport adapté.

Une question aussi budgétaire?

Joint par Métro, le porte-parole de l’ARTM, Simon Charbonneau, reconnaît que la baisse de service est aussi un enjeu budgétaire, alors que la diminution des revenus est considérable pour tous les opérateurs. «L’argent en transport collectif est éminemment public, donc c’est sûr qu’il y a une volonté de bonne gestion, mais ce n’est pas l’objectif premier», dit-il.

Par cette refonte temporaire du réseau, l’Autorité chercherait surtout à «maintenir un niveau de service qui correspond réellement aux besoins».

«On doit penser à la santé des travailleurs du transport collectif et des services essentiels. Nos réseaux sont essentiels pour eux.» -Simon Charbonneau, porte-parole de l’ARTM


Plus tôt aujourd’hui, Métro révélait que l’apparition de nouveaux cas de coronavirus chez des employés des sociétés de transport de Montréal et de Longueuil suscite de vives inquiétudes à l’interne et dans la population. Cela relance le débat sur le manque de mesures sanitaires dans les réseaux métropolitains.

Articles similaires