Côte-des-Neiges & NDG
14:45 9 décembre 2020 | mise à jour le: 9 décembre 2020 à 19:24 temps de lecture: 4 minutes

Valérie Plante et Projet Montréal perdent un autre élu

Valérie Plante et Projet Montréal perdent un autre élu
Photo: GracieusetéValerie Plante et Christian Arseneault

La mairesse Valérie Plante vient de perdre un autre allié: Christian Arseneault, élu dans Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, quitte le caucus de Projet Montréal pour siéger comme indépendant. Monsieur Arseneault déplore notamment que le parti au pouvoir n’ait pas réussi à trouver une solution au déséquilibre fiscal qui affecte les arrondissements et que la ligne rose ne se soit pas concrétisée.

«Ayant passé 8 années au sein du parti, je tiens à dire que cette décision aura été incroyablement difficile à prendre, mais je l’ai prise parce que je doute fondamentalement que cette administration soit capable de bien défendre l’intérêt des citoyennes et citoyens de CDN-NDG», lit-on dans sa publication.

Dans une lettre détaillée au président du Comité exécutif, Benoit Dorais, Christian Arseneault déplore notamment la structure de perception de taxes qui prive les arrondissements de revenus.

Il affirme que les arrondissements sont défavorisés par le fait que les immeubles institutionnels sont exemptés du payement d’une taxe locale, alors que la ville-centre est quant à elle dédommagée pour cette perte de revenus. Son arrondissement, CDN-NDG, est ainsi privé de plus de 3 millions de dollars.

«Cela se traduit par moins d’ingénieurs et de conseillers en aménagement pour implanter des mesures d’apaisement de la circulation, moins de téléphonistes 311 pour répondre rapidement aux demandes d’information et plaintes de la population, moins de personnel bibliothécaire pour assurer des heures d’ouverture adéquates, et moins de travailleurs de première ligne pour assurer de la propreté de nos rues et de nos parcs», avance-t-il.

Budget

Le budget d’immobilisations, qui reflète une «centralisation extrême du pouvoir financier», passe aussi dans le tordeur de M. Arseneault, qui note un «déséquilibre» et appelle à plus de rigueur dans la tenue des livres de comptes.

«Monsieur le Président, quelque chose cloche avec les chiffres, tout comme avec les explications fournies par l’administration […] Si la Ville de Montréal ne procède pas à une collecte de données sur ces questions, elle ne peut pas se considérer bien informée sur les inégalités financières, et encore moins les régler.»

«La Ville-centre dépense 50% de plus que ce que dépensent les arrondissements eux-mêmes dans le PDI 2021-2030 pour des initiatives relevant du conseil local, plutôt que de transférer aux arrondissements la marge de manoeuvre financière nécessaire pour identifier leurs propres besoins et y répondre.»

Ligne rose

Un certain retour à la réalité est ressenti par M. Arseneault qui constate que le projet de ligne rose est difficile à concrétiser.

«EN 2017, CDN-NDG a voté pour Valerie Plante et Projet Montréal en grande partie parce que le métro viendrait enfin. Cependant, quand une partie du financement de la ligne rose a été annoncé, les lignes de presse avaient changé. Il n’est pas aux politiciens de déterminer les routes de transports collectifs nous a-t-on dit […] On nous a laissé, à nous les élus d’arrondissement, d’expliquer sans information, sans autre explication de l’administration, pourquoi le plan de match avait changé. Une autre promesse brisée.»

«Avec la présentation du PDI 2021-2030 de l’administration, il devient clair que les projets majeurs pour CDN-NDG ne verront le jour que d’ici cinq à dix ans, tandis qu’un doute est jeté sur le tracé de la ligne rose, qui devait traverser NDG.»

Le départ de M. Arseneault suit de peu celui d’une autre élue, Rosannie Filato. Mme Filato reste au sein de Projet Montréal, mais elle a quitté son poste au comité exécutif et ne se présentera pas aux prochaines élections.

Les élues Sue Montgomery, Giuliana Fumagalli et Julie-Pascale Provost ont été exclues du parti en cours de mandat.

Articles similaires