Montréal

Sacrée Miss Teen Québec en 2020, Cassiopée Meunier est en route vers le volet national

La Miss Teen Québec 2020 au centre de tri de la Mission Bon Accueil, un des organismes communautaires pour lesquels elle est bénévole.
La Miss Teen Québec 2020 au centre de tri de la Mission Bon Accueil, un des organismes communautaires pour lesquels elle est bénévole. Photo: Gracieuseté, Cassiopée Meunier

Cassiopée Meunier, qui poursuit des études pour devenir policière, ne cesse de le répéter: «Tant que je peux aider mon prochain, c’est tout ce qui est important.»

La jeune femme de 18 ans représentera le Québec au concours de Miss Teen Canada le 9 mai. À la source de sa motivation, la volonté de «démontrer aux jeunes qu’on peut faire une différence».

La Prairivoise avait remporté la couronne de Miss Teen Québec en mars 2020. Une aventure dans laquelle elle s’était lancée pour «sortir de [sa] zone de confort».

Porter l’écharpe de Miss Teen Québec lui a garanti une place pour devenir Miss Teen Canada. Un concours loin des paillettes et du critère de la beauté selon elle.

«Il n’y a pas de défilé en maillot de bain. On est jugées sur notre personnalité, notre leadership, l’ouverture d’esprit, comment on interagit avec les autres… Il n’y a même pas vraiment d’esprit de compétition», explique la jeune femme.

Souvent, les candidates créent des liens entre elles. C’est notamment le cas de Cassiopée et de son homologue du Nouveau-Brunswick, laquelle viendra prochainement lui rendre visite à Montréal.

Une sportive engagée

Avant de devenir Miss Teen Québec, la lauréate de 2020 avait déjà accumulé des dizaines d’heures de bénévolat avec Héma-Québec tout au long de ses études secondaires. Elle participait à l’organisation des collectes de sang et à l’accompagnement des donneurs.

Après son couronnement, elle a approfondi son engagement avec Opération Enfant Soleil, l’organisme qui vient en aide aux enfants atteints de maladies graves. «On a accumulé plus de 4000 $», souligne-t-elle.

Depuis, la jeune femme prend part à une pluralité d’initiatives. Elle participe ainsi à la Mission Bon Accueil, qui accueille les personnes vulnérables et leur vient en aide. De plus, elle a récemment rejoint la cuisine communautaire du refuge d’urgence pour hommes Macaulay. Elle est également monitrice de français au sein de SOS Français.

Cassiopée Meunier est capitaine de la défense au sein de l’équipe de flag football de son cégep.

Tout cela, elle le fait en étant capitaine de la défense de l’équipe de flag football des Vikings du collège de Maisonneuve. «Le sport est ma passion, je fais du soccer depuis que j’ai 6 ans», témoigne Cassiopée.

C’est à se demander comment la Prairivoise arrive à suivre ses études en techniques policières, pour laquelle sa motivation est la même que pour ses engagements citoyens: «aider le prochain». Une mission qu’elle considère comme essentielle pour la police.

Si Cassiopée est élue Miss Teen Canada, elle souhaite accroître  ses engagements citoyens. Elle veut aussi «démontrer aux jeunes qu’on peut faire une différence». C’est son but en tant que future policière. Elle souhaite aussi montrer qu’on peut devenir une policière tout «en ayant fait partie d’un concours de personnalité».

Un concours différent des autres concours de Miss

Les concours de Miss font régulièrement l’objet de critiques qui les qualifient de sexistes. Cassiopée Meunier concède que ces concours véhiculent régulièrement «beaucoup de stéréotypes». Mais pour elle, l’organisation canadienne est différente, plus «basée sur la personnalité» des candidates.

«C’est parfois difficile à expliquer. [Ces concours] commencent à changer. C’est en train d’évoluer parce que tout le monde voit que la personnalité est plus importante que la beauté pour évoluer dans la vie», expose-t-elle.

Elle reconnaît qu’il y a encore «beaucoup de changements à faire». «C’est pour ça que je suis avec eux. Ils ont déjà mis de côté le critère beauté depuis une vingtaine d’années», assure l’étudiante.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet