Montréal

Le rose comme symbole d'un océan à l'autre

La Fondation canadienne du cancer du sein souhaite que le rose devienne la couleur nationale au pays.

 

Elle lance d’ailleurs aujourd’hui sa semaine «Peinturez le Canada en rose» à l’échelle du pays, une initiative pour la promotion de la Course à la vie, le plus important événement de financement de la fondation qui aura lieu le 5 octobre.

Pendant toute la semaine donc, des gestes seront faits pour attirer l’attention sur la maladie, qui touche des milliers de personnes au Canada. En Ontario, par exemple, la tour du CN?sera colorée en rose. Les restaurants de la province proposeront un menu «rose» et les profits seront versés à la fondation.

Dans les Maritimes, les autobus seront enveloppés en rose afin de promouvoir la course du 5 octobre.

Les initiatives sont présentées sur une base volontaire, explique Sandra Clegg, responsable des communications à la Fondation canadienne du cancer du sein. Les personnes intéressées à y participer sont donc invitées à consulter la liste des événements ou, encore mieux, à en créer un.

Une réalité frappante

Le cancer du sein est une réalité qui frappe d’un océan à l’autre. Cette année, les statistiques de la fondation indiquent que 22 400 Cana­diennes recevront un diagnostic, une moyenne de 431 par semaine. Une femme sur neuf est susceptible de développer un cancer du sein au cours de sa vie. Environ 5 300 femmes et 50 hommes en mourront cette année.

Des statistiques effrayantes bien sûr, mais il y a aussi de quoi être optimiste. Les efforts de la fondation ont en effet permis à la recherche de s’améliorer considérablement. Depuis 1969, les taux de décès liés au cancer du sein ont chuté chez les femmes âgées de 20 à 39 ans. Depuis 1980, les statistiques sont en baisse grâce aux meilleurs traitements et dépistages.

Aujourd’hui, le taux de survie à la maladie atteint les 87 %, selon les chiffres de la fondation, ce qui indique que les femmes touchées par le cancer du sein survivent cinq ans après leur diagnostic dans 87 % des cas.

Métro en rose

Métro a aussi fait sa part pour appuyer la lutte au cancer du sein en publiant, dans toutes ses éditions canadiennes, un journal tout rose, le 6 mai. Cinq pour cent des revenus publicitaires de cette édition ont été remis à la fondation.                                                                      www.cbcf.org

Articles récents du même sujet