Montréal

La mairesse de Longueuil met de l'eau dans son vin pour faire adopter le budget

La mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, a présenté ce matin une nouvelle proposition de budget qui comprend une augmentation du compte de taxes des citoyens de 5,2%.

«J’étais dans l’obligation de proposer un budget alors j’ai écouté les doléances de l’opposition», a-t-elle dit à la suite d’une réunion publique de la commission des finances.

Avant les Fêtes, l’administration de Mme St-Hilaire avait proposé d’augmenter l’impôt foncier de 7,9% pour le secteur résidentiel. L’opposition, qui est majoritaire au conseil de ville, avait refusé. Elle avait répliqué qu’une hausse de 4,1% serait plus appropriée.

Pour arriver à ce chiffre de 5,2%, la mairesse a puisé davantage d’argent dans les surplus de la Ville, notamment dans le Fonds de développement durable. «Il n’y a pas de magie, a-t-elle averti. Je n’ai pas fait disparaître de chiffres. L’année prochaine, il y aura des conséquences.» Elle prévoit déjà que des augmentations de taxes de l’ordre de 3 à 4% seront nécessaires l’année prochaine.

Selon la nouvelle proposition de budget, la Ville devra aussi réduire de 2% ses coûts d’opération. Un effort qui n’a jamais été fait, selon la mairesse. Les détails des compressions seront décidés ultérieurement.

Pour ce qui est du contrat de gestion des matières résiduelles, Caroline St-Hilaire a inclus dans sa nouvelle proposition le remboursement complet des 6,3M$ à RCI. L’ancienne administration avait négocié l’étalement des paiements sur cinq ans pour des services rendus de 2007 à 2009. La mairesse compte renégocier ce contrat à la baisse.
La commission des finances a voté pour que cette proposition soit présentée au prochain comité exécutif. Les trois représentants de l’opposition ont refusé de donner leur appui à cette proposition, puisqu’ils voulaient consulter leur caucus. Le chef de l’opposition, Gilles Grégoire, a déjà dit qu’il accueillait favorablement la proposition du budget.

Une séance spéciale du conseil de ville est déjà prévue le 26 janvier prochain pour adopter, si l’opposition y consent, le budget 2010.

Articles récents du même sujet