Montréal

Départ du directeur général de la STM

Photo: Archives Métro

Le directeur général de la Société de transport de Montréal (STM), Carl Desrosiers, a été congédié.

Mercredi, le conseil d’administration a décidé à l’unanimité de mettre fin au contrat de l’ingénieur qui était en à l’emploi de la STM depuis 1984 et qui a accédé à la direction générale en mai 2012.

«On se trouve à un point important dans l’histoire de la STM, a expliqué le président de la STM, Philippe Schnobb. On doit faire la révision de notre plan stratégique. On a estimé que c’est un bon moment pour faire cette réflexion avec quelqu’un qui nous apportera un nouvel éclairage sur ce pourrait devenir la STM.»

Comme la loi le prescrit, la STM doit réviser en 2015 son dernier plan stratégique, le Plan 2020, qui été préparé sous la houlette de l’ancien président, Michel Labrecque. «Le plan stratégique, c’est la base de toute l’activité de l’entreprise, a dit M. Schnobb. Toutes les décisions de la STM sont liées au Plan 2020, d’où l’importance de le revoir avec un regard neuf pour que l’entreprise puisse se redéfinir au cours des prochaines années.»

Questionné à savoir s’il avait des échanges tendus avec Carl Desrosiers, Philippe Schnobb s’est contenté de dire qu’il avait eu «des discussions» «sur certaines façons de voir les choses». M. Schnobb a ajouté qu’il a lui-même proposé à ses collègues du conseil d’administration de laisser partir M. Desrosiers. L’administration municipale montréalaise ne s’en est pas mêlée. «Ça vient de moi, a-t-il insisté. C’est une décision que j’ai mûrement réfléchie au courant de l’année.»

C’est le deuxième directeur qui quitte la STM en l’espace de quelques mois. Dominique Lemay, qui était directeur exécutif du réseau de métro, a décidé en octobre de poursuivre sa carrière dans le secteur privé.

Dans une lettre adressée aux employés de la STM, dont Métro obtenu copie, M. Desrosiers confie sa tristesse de quitter l’entreprise «qui a beaucoup fait pour lui». «Ce n’est pas ma décision, un capitaine ne quitte jamais son bateau, mais je l’accepte, a-t-il écrit. Quand j’ai signé mon contrat en 2012, j’étais conscient qu’une telle situation pouvait se produire.»

Le trésorier et directeur exécutif Finances et Contrôle de la STM, Luc Tremblay, assurera l’intérim jusqu’à ce qu’un nouveau directeur général soit désigné. Philippe Schobb a indiqué que le processus sera lancé au mois de janvier et que le poste sera pourvu au cours des premiers mois de 2015.

Projet Montréal juge regrettable le départ de Carl Desrosiers. «C’est une grosse perte pour Montréal», a dit le conseiller de Saint-Henri–Petite-Bourgogne–Pointe-Saint-Charles, Craig Sauvé, qui peinait à comprendre la décision du conseil d’administration de la STM. L’élu de l’opposition officielle a souligné que M. Desrosiers avait une excellente réputation dans les organisations internationales de transport en commun.

Articles récents du même sujet