Montréal

Inquiétudes entourant la remise en service du réservoir Rosemont

Photo: Archives TC Media

La remise en service du réservoir d’eau Rosemont soulève beaucoup d’inquiétude chez les résidants du quartier. Plus d’une cinquantaine d’entre eux a assisté à une séance publique d’information sur la remise en service du réservoir, organisée par la Ville de Montréal, mercredi dernier, en collaboration avec l’arrondissement.

Cette soirée a permis d’en apprendre davantage sur les travaux à venir, mais a également soulevé plusieurs craintes dans l’assemblée.

En janvier 2014, la Ville de Montréal a annoncé la remise en état de la structure, située sous le parc Étienne-Desmarteau. Le chantier est évalué à 150M$ et devrait se terminer vers 2019.

Avec ce projet, la Ville souhaite résoudre les problématiques de pression d’eau, mais surtout augmenter de 40% sa réserve d’eau et éviter ainsi une pénurie.

Un chantier de plus de cinq ans
Actuellement, les employés du chantier travaillent à creuser un tunnel, pour faire passer une importante conduite d’eau, depuis la rue Notre-Dame, jusqu’au parc Étienne-Desmarteau.

Le tunnelier creuse à l’heure actuelle, sous la rue Préfontaine, au niveau de la rue Sherbrooke. Son arrivée est prévue vers le mois d’août, dans les profondeurs du parc Étienne-Desmarteau.

Seront installées, par la suite, différentes conduites d’eau qui permettront d’alimenter l’arrondissement, mais également ceux d’Anjou et de Saint-Léonard, notamment.

Une nouvelle station de pompage sera mise en place, avec cinq pompes qui auront la capacité de remplir une piscine olympique en 12 minutes. Des équipements électriques seront également ajoutés pour éviter la situation vécue en 1998, lors de la «crise du verglas».

À savoir si Montréal vit actuellement une situation à flux tendu, Chantal Rouleau, responsable des infrastructures de l’eau au comité exécutif de Montréal répond seulement que la Ville «le sera moins», une fois la remise en service complète du réservoir Rosemont.

Cette remise en service permettra aussi de vider le réservoir McTavish, situé près de l’Université Mc Gill, pour le rénover à son tour.

Des impacts dans le quartier
Le chantier ne se fera pas sans impacts pour les résidants de Rosemont.

Bruit, poussière et camionnage seront le lot quotidien des citoyens avoisinant le parc, pendant la durée de travaux.

Mais, d’autres éléments du projet soulèvent l’inquiétude des Rosemontois.

En effet, 60 places de stationnements seront enlevées définitivement.

Plusieurs citoyens présents à la séance d’information se sont opposés à cette décision, soulevant un manque de places déjà latent dans le secteur.

Réservoir Rosemont

Bon nombre d’entre eux ont demandé d’obtenir gratuitement des vignettes pour se stationner chez eux. Le maire, François Croteau, a indiqué que toutes les options allaient être étudiées.

Dans le même temps, la Ville a annoncé que 145 arbres matures allaient devoir être coupés, mais a assuré replanter 290 arbres, en compensation.

Autre point d’inquiétude de la part des amoureux de la course, la piste d’athlétisme sera inutilisable pendant deux ans. «Pour nous, c’est un bijou et cette piste est la survie de notre club», a lancé Jean-Yves Cloutier, le président du club les Vainqueurs.

La Ville a assuré qu’elle serait reconstruite et améliorée avec une nouvelle disposition et l’ajout de deux couloirs.

Les responsables ont indiqué qu’ils continueraient à faire un suivi aux résidants du secteur.

Le projet d’aménagement du réservoir Rosemont doit passer en comité consultatif d’urbanisme, le mercredi 22 avril.

La réservoir en chiffres

  • 1960: année de construction
  • 1967: mise en service de la station de pompage
  • 1976: date de l’aménagement de la piste d’athlétisme
  • 61 piscines, soit 227 000 m3: la capacité du réservoir
  • 37 ans: le temps où le réservoir est resté inutilisé

Les étapes de la remise en service

  • Remise en état de l’intérieur (réalisée en 2014)
  • Construction d’un tunnel de plus de 4 km, de la rue Notre-Dame jusqu’au parc Étienne-Desmarteau et installation d’une conduite de 2m10 (fin prévue en 2016)
  • Mise en place de plusieurs conduites principales pour desservir Anjou et Saint-Léonard, notamment (fin prévue en 2017)
  • Construction d’une nouvelle station de pompage, 10 fois plus grande que l’actuelle
  • Reconstruction de la piste d’athlétisme
  • Réfection complète de la 16e Avenue, entre les rues de Bellechasse et Beaubien.

Articles récents du même sujet