Montréal

L’AMT rétablit le service aux gares Anjou et Saint-Léonard–Montréal-Nord en contrepointe

L’AMT rétablit le service aux gares Anjou et Saint-Léonard–Montréal-Nord en contrepointe
Photo: Archives Métro

À partir de lundi prochain, les trains de la ligne Mascouche s’arrêteront tous aux gares Anjou et Saint-Léonard–Montréal-Nord lorsqu’ils circulent en contrepointe, dans dans le sens contraire du trafic.

L’Agence métropolitaine de transport (AMT) a annoncé jeudi que les travaux de réaménagement des quais d’urgence à ces deux gares ont été complétés. Les quais ont dû être modifiés au coût de 750 000$ puisque leur dénivellation était trop abrupte.

En janvier dernier, près de cinq semaines après la mise en service du Train de l’Est, l’agence gouvernementale avait décidé que le train 1201 qui quitte la Gare centrale à 7h04 en direction de Mascouche et le train 1212 qui démarre à 17h17 pour se diriger vers le centre-ville Montréal ne s’arrêteraient plus aux gares Anjou et Saint-Léonard–Montréal-Nord puisqu’ils retardaient le trafic ferroviaire dans le sens de la pointe, c’est-à-dire dans le sens de l’heure de pointe. Dans ce secteur, les voies ferroviaires ne sont pas doublées, ce qui fait qu’un train à la fois peut passer.

À l’origine, l’AMT avait décidé que ces deux trains ne feraient pas faire d’arrêts à ces gares situées dans l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, mais elle a changé d’idée afin d’offrir plus de services. Le trafic ferroviaire l’a forcée à revenir sur sa décision. La levée de bouclier notamment de la part d’élus montréalais a poussé l’agence gouvernementale à trouver une solution, soit d’utiliser les quais d’urgence. Ceux-ci devaient toutefois être reconstruits puisqu’avec la neige et la glace, il était trop périlleux de les fouler en hiver en raison de leur pente abrupte.

Environ un quinzaine d’usagers étaient touchés par l’annulation de ces arrêts, d’après les évaluations de l’AMT faites au début de l’année.