Actualités

Une invention pour ne pas oublier bébé dans l’auto

Une invention pour ne pas oublier bébé dans l’auto
Photo by: Gracieuseté - Alexis Fortin Robitaille

Deux jeunes Monteroises viennent de mettre au point un dispositif d’alerte qui pourrait sauver la vie d’enfants, oubliés dans les véhicules par leurs parents. L’invention sera présentée à la finale de l’Expo-Sciences pancanadienne, à Régina, du 14 au 20 mai.

Les jumelles de Ville de Mont-Royal, Sophie et Marie-Pier Lacroix, ont remporté la finale québécoise d’Expo-sciences à la fin avril. Leur projet scientifique «Attention bébé, à bord!» s’est démarqué parmi 125 projets de partout au Québec.

«On a beaucoup appris avec ce projet-là parce qu’on n’avait aucune connaissance en programmation et en électricité. Avant, nos projets étaient plutôt liés à la biologie et aux animaux», mentionne Sophie.

Alarme
Les deux élèves de 15 ans de l’école secondaire Pierre-Laporte ont créé un concept qui utilise le poids du conducteur et du bambin pour détecter si ce dernier est seul à l’intérieur de l’auto.

Elles ont confectionné un dispositif relié à deux coussins, soit un pour le conducteur et l’autre pour le siège de bébé, dans lesquels sont insérés des boutons poussoirs, qu’on retrouve par exemple sur certains stylos pour faire sortir la bille. Ces deux coussins sont reliés par des fils conducteurs qui eux sont rattachés à un signal d’alarme et un microcontrôleur, le cerveau du dispositif.

«Si après 15 secondes le bébé est présent, mais pas le conducteur, le dispositif va émettre un son. On détecte ça avec l’aide des boutons poussoirs, s’ils sont actionnés ou non», explique Marie-Pier.

Saint-Jérôme
Les deux jeunes sœurs ont eu l’idée de développer leur dispositif à la suite du cas médiatisé de Saint-Jérôme où un père a oublié une journée complète son bébé de 11 mois dans sa voiture, en août 2016. L’enfant avait perdu la vie.

Selon leurs recherches, le nombre de cas de bébé oublié semble en augmentation dans plusieurs pays. Des dispositifs pour alerter les conducteurs existent déjà sur le marché, mais selon Transport Canada, la plupart sont peu fiables, notent les scientifiques en herbe.

Après plus de 80 heures de travail, Sophie et Marie-Pier estiment que leur invention est peu coûteuse et facile à installer. Elles souhaitent encore la bonifier en y ajoutant notamment un avertisseur sonore sur les clés.

Une affaire de famille 
Marie-Pier et Sophie en seront à leur troisième participation à la finale canadienne d’Expo-sciences. Elles y prennent part depuis le début de leur secondaire.

Grâce à leur sœur aînée, Frédérique, les jumelles ont eu un avant-goût de cette compétition scientifique nationale. En 2014, elle a décroché une médaille de bronze pour un projet sur l’impact des médias sociaux dans la vie des jeunes.

L’année suivante, c’était au tour de Sophie et Marie-Pier de remporter les honneurs à la finale canadienne en remportant l’argent pour une recherche sur la maladie de Lyme.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *