National
15:02 30 avril 2015 | mise à jour le: 30 avril 2015 à 16:22 Temps de lecture: 2 minutes

Pas d'accusation contre des joueurs des Olympiques

Pas d'accusation contre des joueurs des Olympiques

La police de Gatineau a décidé de ne porter aucune accusation après son enquête sur des gestes indécents supposément commis dans un restaurant Boston Pizza de la ville qui impliquaient des joueurs de l’équipe des Olympiques, de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

En février, la police de Gatineau avait reçu une plainte pour des gestes indécents commis en public.

Pour qu’il y ait acte indécent, il faut «un volet choquant», mais une telle plainte peut être portée par un simple témoin des événements, avait alors expliqué la police.

«Toutes les voies ont été envisagées dans cette enquête-là. Dans tous les sens, la conclusion est la même: aucune accusation ne sera déposée», a répondu jeudi Andrée East, agente relationniste pour la police de Gatineau.

Il n’y a pas eu de plainte d’agression sexuelle dans cette affaire.

La police de Gatineau a fait savoir jeudi que son enquête est terminée et qu’elle considère désormais le dossier clos.

Mme East n’a toutefois pas voulu confirmer l’identité des personnes visées par l’enquête.

Selon un article du quotidien Le Droit publié en février, des témoins avaient dit avoir vu une femme arriver seule au restaurant Boston Pizza, où plusieurs joueurs des Olympiques se trouvaient. Elle serait ensuite montée avec un joueur des Olympiques à l’étage, où se trouvent les toilettes. De la mezzanine, le jeune homme aurait fait signe à ses coéquipiers, et au moins cinq d’entre eux l’auraient suivi. La suite aurait eu lieu dans les toilettes. Un serveur serait intervenu et aurait forcé la porte. Des joueurs en seraient rapidement sortis, est-il relaté dans cet article du Droit.

Une enquête policière avait également été ouverte à Québec pour une affaire d’agression sexuelle alléguée, impliquant aussi des joueurs des Olympiques.

Selon les quotidiens Le Droit et Le Soleil, l’agression se serait produite en janvier 2014 dans une chambre d’hôtel de la ville de Québec. Cette enquête aurait été abandonnée, selon la Ligue de hockey junior majeur du Québec, qui en a fait part fin mars.

Articles similaires